Sainte-Adresse : la digue promenade du “bout du monde” en piteux état

La dalle de béton d'une partie de la digue est brisée / © O. Journiat/France Télévisions
La dalle de béton d'une partie de la digue est brisée / © O. Journiat/France Télévisions

C'est une promenade très appréciée, un peu sauvage, qui pourrait être interdite. La digue en béton se soulève, les brise-lames s'effritent. Problème : qui va payer la remise en état ? 

Par Sylvie Callier

 
Les vagues et la houle ont eu raison de la bande de béton qui protège la promenade et la falaise du "bout du monde", près du Cap de la Hève. Les épis qui brisent les coups de boutoir des vagues se désagrègent.

Cet endroit au charme sauvage est très apprécié des havrais et des touristes. Une statue blanche de plus de 6 mètres (F. Pérelle) représentant un père et sa fille regardant vers New-York donne envie de s'approcher.
 
La statue d'un père et de sa fille créee pour les 500 ans du Havre (oeuvre de F. Mérelle) attire les promeneurs / © O. Journiat/France Télévisions
La statue d'un père et de sa fille créee pour les 500 ans du Havre (oeuvre de F. Mérelle) attire les promeneurs / © O. Journiat/France Télévisions

Une remise en état de la digue s'impose. Le maire de Sainte-Adresse constate " s'il arrive quoi que ce soit, on se retournera contre moi". Le recul du trait de côte nécessite de protéger les falaises et d'éviter que leur base soit entamée par la force des vagues.

 Hubert de la Batie souligne qu'un sémaphore de la Marine Nationale se trouve au-dessus de la promenade du "bout du monde".

Il faut trouver un acord rapide entre les collectivités, le syndicat mixte du littoral normand, l'Etat pour partager le coût des travaux. Une réunion est prévue la dernière semaine de janvier. 
 

On doit se protéger de l'attaque de la mer, de la houle, des vagues Si chacun se retire en disant c'est pas moi, c'est l'autre, la digue va partir. Les anciens savaient construire. Regardez l'état de l'épi derrière moi !

(Alain Castel, habitant et naturaliste)

S'il n'y a pas d'accord assez rapide, je serai obligé de fermer cette promenade pour raison de sécurité, et je ne le souhaite pas.

(Hubert  Dejean de la Batie, maire de Sainte-Adresse)
 
Sainte-Adresse : la digue du "bout du monde" en piteux état
Reportage d'O.Journiat et A. Lebranchu

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus