Il y a 49 ans disparaissait Bourvil, l'acteur normand aux multiples talents

Bourvil sur le tournage du film "Les Arnauds" en compagnie de Salvatore Adamo. / © ZUMAPRESS
Bourvil sur le tournage du film "Les Arnauds" en compagnie de Salvatore Adamo. / © ZUMAPRESS

Musicien, chanteur, acteur, poète... André Raimbourg, dit Bourvil, était un artiste accompli, une star de son époque. Il est décédé des suites d'un cancer il y a 49 ans, le 23 septembre 1970. 

Par Boris Letondeur

Né à Prétot-Viquemare entre Yvetot et Saint-Valéry-en-Caux de parents agiculteurs, André Raimbourg, Bourvil, est aujourd'hui reconnu comme un grand artiste de son époque. Musicien-chanteur à ses débuts, il se fait connaitre grâce à ses chansons Les Crayons et A bicyclette. Son personnage comique du paysan candide et benêt trouve ensuite sa place au cinéma, notamment au lendemain de la Libération dans "Pas si bête" (1946).

Dix ans plus tard, son rôle de chômeur travaillant au noir dans La Traversée de Paris lui ouvre les portes de la consécration et lui permet d'obtenir le Prix d'interprétation de la Mostra de Venise. Vedette populaire par excellence, il est à l'affiche des succès de l'époque, devenus des classiques : Les Misérables, Le Bossu, Le Corniaud ou encore La Grande vadrouille

Terrassé par le cancer à 53 ans

Le "Fernandel normand" comme il était surnommé à ses débuts sera fauché en pleine gloire par un cancer du sang en 1970. Le diagnostic lui est fait trois ans plus tôt par un méecin qui l'opère après une chute à vélo sur le tournage du film Cracks. Malgré la maladie qui l'affaiblit, il parvient à jouer dans quelques films, dont le dernier Le Mur de l'Atlantique de Marcel Camus. 

Retrouvez ci-dessous la rétrospective "Au fil du temps" consacrée à Bourvil, préparée par Marc Michel-Dherissart.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Chevron, la sécurité dans une usine Seveso de la zone industrielle du Havre

Les + Lus