Insolite. Chevreuils ivres en Normandie : quel est ce phénomène et comment réagir?

Publié le
Écrit par Olfa Ayed

Plusieurs cas de cervidés égarés ces dernières semaines en Normandie ont mis en lumière le phénomène des chevreuils "ivres". Si ce comportement est naturel au printemps, les associations de protection des animaux incitent tout de même les promeneurs à rester à l’écart s’ils en croisent dans la nature et aux automobilistes d’être prudents sur les routes.

Le chevreuil en difficulté dans la Seine, sauvé mardi 3 mai 2022 par les pompiers de Rouen, était-il en état d’ébriété comme l’était celui retrouvé sur le parking de l’hôpital de Vernon (Eure) en avril dernier ? Possible, en tout cas, face à cet incident qui aurait pu être dangereux pour l’animal ou pour l’Homme, notamment sur les routes, l’association 30 millions d’amis alerte sur le phénomène des chevreuils éméchés au printemps.

Dans un article publié sur son site, elle explique :

Au printemps, les cervidés raffolent du sucre des bourgeons. Problème : en fermentant dans leur estomac, les substances ingérées produisent des effets similaires à ceux de l’alcool. "Ivres", les animaux se retrouvent désorientés et paniqués, aux dépens de leur survie.

30 millions d'amis

30millionsdamis.fr

Ce sont les substances alcaloïdes présentes dans ces bourgeons qui produisent des effets comparables à un état d’ébriété, souligne l'association.

Dans l’Orne, la déambulation de chevreuils éméchés a également été observée comme le raconte Olivier Dauvin, chef du service départemental de l’OFB dans le département, à nos confrères de l’Actu.fr : "Il y a un mois et demi, une habitante du centre-ville de L’Aigle nous a appelé, car un matin elle a trouvé un chevreuil dans son jardin."

Phénomène naturel et rare

Croiser un cervidé dans cet état reste assez rare et "naturel" à cette période de l’année, explique Richard Holding, de l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages). Un promeneur, confronté à un chevreuil au comportement étrange doit simplement "rester calme, ne pas courir, au risque que l’animal se sente menacé, et essayer de se cacher pour admirer ce spectacle plutôt étonnant", indique-t-il. Si toutefois l’animal est dans une position dangereuse pour lui-même, près d’une ville ou près des routes, le naturaliste conseille de contacter les centres de soins des faunes sauvages recensés dans cet annuaire.

De façon générale au printemps, les automobilistes doivent faire attention sur les routes. Il se passe beaucoup de choses à cette période pour la faune. Les animaux qui sortent normalement la nuit sortent en journée. Il faut être à l’affût et vigilant à la campagne sur les routes. On ne sait pas ce qu’il peut surgir.

Richard Holding, naturaliste et chargé de communication à l’ASPAS

France 3 Normandie

Si vous croisez un chevreuil au comportement étrange, il se peut qu'il soit saoul. Vous savez désormais quel comportement adopter.