La camionnette blanche qui enlève des enfants : mythe ou réalité ?

Plusieurs enfants auraient été suivis par une camionnette blanche en Normandie depuis octobre dernier sans que les faits aient pu, à ce jour, être vérifiés. Des rumeurs relayées et largement diffusées sur les réseaux sociaux. Mais pourquoi parle-t-on toujours d'une camionnette blanche ?

Il fait encore nuit noire sur la route du Douet Picot à Digosville, dans la Manche, lundi 18 décembre 2023, au matin, quand le collégien attend seul son bus scolaire. Une camionnette blanche s'arrête à son niveau et lui propose de monter à bord pour le déposer à son collège, le garçon refuse, le conducteur insiste... mais finit par repartir. Voilà ce que raconte un garçon à sa mère.

Un maire s'inquiète dans la Manche

"Ça fait peur !", nous confie Serge Martin, maire de la commune de Digosville. Il a été prévenu par la maman, inquiète. "On entend parler de ce type de faits divers dans les médias et parfois, on sait la tournure tragique que ça peut prendre", ajoute ce dernier.

L'élu décide de prévenir les habitants de sa commune via un message Facebook en les appelant à redoubler de vigilance. "S'ils constatent la présence d'une camionnette blanche suspecte, ils doivent le signaler", nous explique Serge Martin. De son côté, la gendarmerie a ouvert une enquête.

Plusieurs signalements en Normandie

Un homme qui rôde, à bord d'une camionnette blanche et qui aurait essayé d’enlever un enfant en lui proposant des bonbons, c'est l'histoire sordide qui se répète en Normandie comme partout ailleurs en France. Le samedi 16 décembre après-midi, c'est à Sottevast (Manche), rue Saint-Hermeland, qu'un individu aurait suivi deux enfants à bord d'une camionnette blanche. Aucune plainte n'a été déposée.

En octobre, on pouvait lire le message suivant sur les réseaux sociaux : "Soyez vigilants ! Des hommes dans une camionnette blanche ont tenté d'emmener un enfant âgé de huit ans qui rentrait de l'école à pied, hier soir, sur la commune de Mannevillette". Au total, depuis octobre, ce sont cinq signalements pour des comportements suspects, avec une potentielle crainte d'une tentative d'enlèvement d'enfants, qui ont été dénombrés près du Havre, en Seine-Maritime.

Il y en a eu précisément quatre à Mannevillette et un à Épouville. Dans les cinq cas, les faits se produisent près d'un arrêt de bus ou d'une école. Là aussi, pas de plaintes.

Les gendarmes ont tout de même lancé un appel à témoin et des rondes régulières ont été mises en place. De son côté, le procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné, a expliqué dans un communiqué que ces "comportements ressentis comme suspects par des enfants", ne peuvent pas, à ce jour, "caractériser en l'état une infraction pénale et notamment pas l'infraction de tentative d'enlèvement".

Même constat du côté du Capitaine Olivier Courtay qui commande la compagnie de Gendarmerie de Cherbourg. Il précise que :

On prend ces signalements et on mène l'enquête avec sérieux. Il faut certes rester prudent mais par exemple dans les affaires de Digosville et Sottevast dans la Manche, il n'y a pas eu de tentative d'enlèvement et surtout rien ne montre qu'il y a un lien dans ces affaires. On ne peut pas parler, à ce stade, d'un conducteur qui rôde dans sa camionnette blanche à la recherche d'enfants. Il ne faut pas créer de psychose.

Olivier Courtay

Capitaine de la compagnie de Gendarmerie de Cherbourg

Mais pourquoi toujours une camionnette blanche ? 

Pourquoi parle-t-on toujours d'une camionnette blanche dans les rumeurs d'enlèvements d'enfants ? "C'est l'un des véhicules, bon marché, les plus vendus en France, précise Cécile Dolbeau-Bandin, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Caen. On ne sait pas depuis quand exactement cette rumeur existe en France, mais elle a été, notamment, relancée par l'affaire Fourniret." 

En effet, la légende de la camionnette blanche est apparue dans les années 90 au moment des affaires Fourniret ou encore celle de Dutroux. 

"Pour rappel, une rumeur, c'est la diffusion de faits non vérifiés et qui ne sont jamais confirmés. Cette rumeur-là est récurrente, car l'enlèvement d'enfant est une des peurs les plus importantes de notre société contemporaine", explique Cécile Dolbeau-Bandin. 

En France, on évoque la camionnette blanche alors qu'aux États-Unis, c'est toujours l'histoire du clown dans son camion de marchand de glace qui revient. Souvent, aux alentours d'Halloween d'ailleurs.

Cécile Dolbeau-Bandin

Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Caen

Une rumeur qui se propage très rapidement aujourd'hui : "On entendait parler d'enlèvements d'enfants depuis bien avant les réseaux sociaux. Mais de nos jours, cette rumeur est diffusée rapidement. Des parents, stressés, angoissées, postent des messages les réseaux, ils disent 'un individu a tenté d'enlever une fille ou un garçon' au lieu de dire 'on dit qu'un individu a tenté s'enlever une fille ou un garçon'. Ils font de la rumeur, une affirmation. C'est problématique", lance Cécile Dolbeau-Bandin. 

"Parfois, c'est simplement une personne assise tranquillement dans son camion qui attend une personne ou fait une pause. Elle regarde juste des personnes passer et les gens vont trouver ça suspect alors que le conducteur ne fait rien", ajoute le Capitaine Olivier Courtay qui commande la compagnie de Gendarmerie de Cherbourg.

Rester extrêmement vigilant : oui. Tout en arrêtant de se faire peur et de faire peur.