Maurice Leblanc, auteur d'Arsène Lupin enchante Etretat mais reste oublié à Rouen

Michel Bussi, pour les 80 ans de la mort de Maurice Leblanc, et après le succès populaire de la série tv de 2021 de Netflix et une hausse des ventes des livres des aventures d'Arsène Lupin, souhaite qu'un hommage soit rendu à l'écrivain rouennais.

Les falaises d'Etretat rendues mondialement célèbres par le roman "L'Aiguille creuse" du Rouennais Maurice Leblanc
Les falaises d'Etretat rendues mondialement célèbres par le roman "L'Aiguille creuse" du Rouennais Maurice Leblanc © Richard PLUMET / France Télévisions

"Rien ne t'efface" est le titre du prochain roman du Normand Michel Bussi. Invité de France 3 Normandie pour en parler avant la sortie en librairie le 4 février 2021 (et pour parrainer la nouvelle émission "18h30") le spécialiste du polar et du roman populaire a souhaité faire passer un message à la municipalité de Rouen.

Bussi amateur de Lupin

En 2006, avant de publier "Code Lupin" (son premier polar) Michel Bussi, alors professeur de géographie à l'Université de Rouen, avait déjà démontré sa parfaite connaissance de l'œuvre de l'écrivain rouennais Maurice Leblanc, en rédigeant un article dans la revue universitaire "Etudes Normandes". 

Dans ce texte très documenté intitulé "L'étrange voyage ! ou "Une rhétorique de l'espace normand chez Maurice Leblanc" Bussi décortique les aventures d'Arsène Lupin sous le prisme de la géographie, démontant les mécanismes utilisés par Leblanc pour tenir en haleine le lecteur en jouant habilement entre les lieux réels du Pays de Caux et la fiction.

C'est en donc en expert, en tant que "lupinologue" averti, que l'auteur à succès habitué comme Leblanc à situer ses hsitoires dans des lieux réels (et dont certains de ses romans ont déjà été adaptés à l'écran) a regardé la série "Lupin" diffusée sur Netflix qui connait un succès mondial.
Et il aimé cette version 2021 :

"C'était pas évident de s'attaquer à un personnage comme Arsène Lupin qui est qui est très codé, très ancien, et finalement ça a été assez astucieux de ne pas faire un Arsène Lupin mais de faire un héros qui aime et imite Arsène Lupin. Et du coup, ça le rend à la fois plus moderne tout en rendant hommage à Arsène Lupin."

"C'est un personnage très emblématique, mais très Français. Ce qu'on aime dans Arsène Lupin, c'est ce qu'on pourrait appeler le panache, une sorte d'élégance, un côté gentleman mais aussi ce côté un petit peu impertinent, râleur, n'aimant pas suivre les règles… C'est pas tout à fait un héros ordinaire ou un justicier ordinaire, mais un justicier qui a quand même  toujours ce côté "Je suis à la limite de la loi" et puis surtout "Je me moque de l'autorité".

Dans Arsène Lupin, ce qui charme c'est que, même s'il n'est pas criminel, il est toujours un peu hors-la-loi ! "

Michel Bussi ,
le 25 janvier 2021

VIDEO : Michel Bussi donne son avis sur la série Lupin de Netflix

Michel Bussi défenseur de Maurice Leblanc

Alors qu'Etretat célèbre le souvenir de Maurice Leblanc (lire plus bas), Rouen semble avoir oublié que le père d'Arsène Lupin est un Rouennais, ancien élève du prestigieux lycée Corneille. Oublié surtout en cette année 2021, 80 ans après sa disparition.

C'est certes l'année Flaubert, mais pas l'année Leblanc. Des liens entre les deux écrivains existent pourtant. Comme cette  histoire, où en 1890, après une cérémonie en  hommage à Flaubert, le jeune Leblanc va à la gare de Rouen et s'incruste dans le compartiment où Edmond de Goncourt, Emile Zola et Guy de Maupassant rentrent à Paris…  

Michel Bussi regrette cet oubli et lance un appel à la municipalité de Rouen  :

"J'ai toujours un petit peu pesté contre le fait qu'à Rouen il n'y ait aucun hommage rendu à Maurice Leblanc qui pourtant est né à Rouen qui est pourtant un Rouenais et donc il n'y a pas de pont, ni de lycée à son nom, il n'y a pas de statue Maurice Leblanc : il n'y a rien à Rouen, il y en a  que pour Flaubert et Maupassant."

"Cette réhabilitation de Lupin aussi moderne sur Netflix c'est peut-être l'occasion que la mairie de Rouen se décide à rendre un petit peu plus hommage à Maurice Leblanc dans notre ville".

Je trouve que Maurice Leblanc et Arsène Lupin méritent d'avoir une place quelque part un petit peu plus visible à Rouen ! "

Michel Bussi , le 25 janvier 2021

VIDEO : le message de Michel Bussi à la ville de Rouen pour demander un hommage à Maurice Leblanc

Etretat se prépare à revoir les fans de Lupin

Etretat a depuis 1999 son musée Lupin, installé au "Clos Lupin" dans la villa que possédait Maurice Leblanc. Comme pour les précédentes adaptations au cinéma (dès 1908 !) ou à la télévision des aventures d'Arsène Lupin, le récent succès planétaire de la série diffusée en janvier 2021 par Netflix et dont certaines séquences ont été tournées à Etretat, va faire venir des amateurs du gentleman cambrioleur.

Mais à Etretat on a l'habitude et on sait depuis longtemps accueillir les fans de Lupin.

Déjà dans les années 20, Maurice Leblanc avait vu arriver de jeunes Américains, qui le livre "L'aiguille creuse" en main, cherchaient l'entrée du souterrain menant au trésor des rois de France…

C'est que les livres de Leblanc décrivent précisément des lieux qui existent et qu'encore aujourd'hui, on peut retrouver.

C'est le cas, en haut de la falaise, des lettres D et F que l'on trouve, comme dans le livre, sur le sol de la grotte de la Chambre des Demoiselles, au-dessus de la fameuse aiguille.

Selon Patrick Gueulle, vice-président national de l'association des amis d'Arsène Lupin, ces deux lettres D et F seraient bien plus récentes que ce que racontel'histoire du roman et auraient été posées à la demande de Maurice Leblanc pour satisfaire les touristes lupiniens déçus de ne pas les trouver.  

VIDEO : Maurice Leblanc avait prévu l'arrivée des fans de Lupin à Etretat. Interview 2021 : E. Henny et S. L'Hôte avec des extraits des "Etats d'Etretat" -1991- de JP. Lussault, R. Plumet et A. Benzaïr)

Un personnage intemporel

Maurice Leblanc n'a pas écrit que des polars. Œuvre méconnue "Le formidable événement" est un roman de science-fiction qui se passe entre la Normandie et l'Angleterre, où après un cataclysme, la mer s'est retirée, laissant un terrain propice à des scènes de western moderne. Une histoire que l'on verrait bien adaptée au cinéma par Besson…

Mais, Leblanc reste pour la postérité le père d'Arsène Lupin.
Un personnage qui traverse les époques et séduit des lecteurs du monde entier. Un des secrets de ce succès est révélé par Pierre-Antoine Dumarquez, le président de l'association des amis d'Arsène Lupin :

"Arsène Lupin a un visage, mais on ne le connait pas. Il a mille visages. Il a en fait le visage des personnes qui le représentent dans chacune de ses aventures.  Mais Maurice Leblanc n'a jamais décrit le personnage d'Arsène Lupin. Donc on a tous un Arsène Lupin en tête ! "

VIDEO "Arsène Lupin a mille visages"

D'éminents spécialistes de Lupin

Conseiller général et maire d'Etretat pendant 30 ans (de 1929 à 1959) le haut magistrat Raymond Lindon est l'auteur, sous le pseudonyme de Valère Catogan (anagramme de avocat général) d'un merveilleux petit livre qui révèle des éléments inédits sur la personnalité du "gentleman cambrioleur".

Intitulé "Le secret des rois de France, ou la véritable identité d'Arsène Lupin" ce livre publié aux éditions de Minuit en 1955 explique, preuves à l'appui, pourquoi Arsène Lupin est un personnage bien réel, dont Maurice Leblanc ne serait que le biographe.

Ce  bel exercice de style de Valère Catogan, mêlant lieux réels, histoire et fiction, inspira quelques années plus tard l'écrivain et philosophe François George pour différentes publications lupiniennes (sous le pseudo de Jean Rumain) dont  "Arsène Lupin, gentilhomme-philosopheur" avec André Comte-Sponville.

François George qui, en distingué lupinologue, fonda en 1985 "l'A.A.A.L." la très sérieuse association des amis d'Arsène Lupin.

Citons enfin le minutieux et patient travail de l'enseignant normand Jacques Derouard, éminent biographe de Maurice Leblanc et auteur de nombreux ouvrages sur l'ancien élève du lycée Corneille de Rouen qui, à la fin de sa vie, devenu célèbre mais malade, se cachait à Etretat ou à Gonneville-la Mallet (dans la cusine de l'auberge des Vieux Plats), car poursuivi, hanté, persécuté par Lupin, le  personnage qu'il avait créé…

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture télévision économie médias histoire baie de seine