Contournement Est de Rouen : l'enquête publique débute le 12 mai

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier .

Une nouvelle étape dans le long cheminement du contournement Est de Rouen. Il s'agit de l'enquête publique qui précède la déclaration d'utilité publique de cette 2X2 voies payante de 41 kilomètres. Mais au fait, quelles sont les conclusions de la concertation publique de 2014 ?



Débat public en 2005, concertation publique en 2014, enquête publique du 12 mai au 11 juillet 2016, déclaration d'utilité publique prévue en 2017....il faut suivre !

Tous les habitants des communes concernées vont pouvoir consulter les documents du contournement Est de Rouen (avec un registre numérisé qui sera le bienvenu eu égard à la taille du dossier).

Il y aura des réunions publiques en mai  (dates non précisées à ce jour, qui seront indiquées sur ce site) à Rouen, Boos, Saint-Etienne-du-Rouvray et Louviers. Il est précisé que les habitants pourront s'exprimer et rencontrer les membres de la commission d'enquête.


En 2014, une concertation publique sur le contournement Est a déjà eu lieu. Le compte-rendu de 62 pages est public.


On y apprend notamment que :
  • 2486 personnes ont participé aux réunions publiques, 1746 avis écrits ont été exprimés. Rappellons que 60 communes sont concernées par le tracé.

  • La principale contestation porte sur le péage de cette 2X2 voies en concession privée. Citations :  « nous financerons cet ouvrage 3 fois. Une fois pour le coût de la construction (…) Une seconde fois en coût de fonctionnement. (…) Une troisième fois par dévaluation de nos biens immobiliers »  «Un péage sera dissuasif notamment pour l’usager empruntant quotidiennement voire deux fois par jour l’autoroute pour se rendre à son travail."

  • Pourquoi autant d'années pour réaliser ce contournement de l'agglomération ?  "« Le contournement est devenu indispensable" ; « Il y a des risques graves d’accidents lors des traversées des communes. Urgence ! Urgence ! Urgence !"
  • Le coût du contournement Est estimé à 1 milliard d'euros :  Thierry FOUCAULT, ancien maire et sénateur de Oissel : « estime qu’en 2020, le coût s’élèvera plus probablement à 2 milliards d’euros, et que s’il est moins cher, c’est que les protections seront réalisées au rabais ».
  • Le contournement par l'Ouest comme alternative « Pourquoi ne pas achever le contournement par l’ouest en se raccordant à la rocade nord puis à l’A150, Pont Flaubert, Sud III, A13 ? Seuls un viaduc d’environ 6 km et les accès au Pont Flaubert seraient à construire. Gain de temps, d’argent public et gratuité du parcours sans parler de la proximité du cœur de l’agglomération qui permettrait de capter les flux domicile/travail. 

  •  
 
  • La question des nuisances  Citation de "Effet de Serre Serre toi-même" : « une telle fracture territoriale aurait un impact bien trop important sur notre environnement, qu’il s’agisse des nuisances sonores, de la pollution, des risques sur la santé de nos concitoyens ou encore de la destruction de 600 ha de terres agricoles et de forêt, et de la détérioration de notre cadre de vie »
  • Le compte-rendu de la concertation publique conclut : "la DREAL (direction régionale de l'aménagement et de l'environnement) de Haute-Normandie considère que la concertation menée en juin-juillet 2014 sous l’égide d’un garant nommé par la Commission nationale du débat public, a confirmé la nécessité du projet, son utilité et son urgence. Cette concertation a montré l’urgence d’une décision rapide qui fasse entrer le projet dans une phase opérationnelle, tranchant ainsi définitivement les débats qui ont duré plusieurs années sur le tracé"
  • Le garant de la consultation publique, Michel Gailllard, qui a fait lui aussi son rapport note un dialogue insuffisant avec les maires : "la plupart des maires de communes concernées par le tracé ont exprimé, avec constance, leur regret de n'avoir pas été impliqués dans les réflexions ayant présidé aux études de ce tracé... si le projet se poursuit, les associer plus que par le passé à sa finalisation parait indispensable"


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité