Cet article date de plus de 4 ans

Les facs de médecine de Caen et Rouen, trop liées à l'industrie pharmaceutique ?

Les facultés de médecine en France acceptent trop de cadeaux des laboratoires. L'étude qui les épingle, une première en France, a été menée par le collectif indépendant Formindep. Plus questions d'orienter la prescription des futurs médecins, dès leur formation. Caen et Rouen sont très mal classées.

Les jeunes cerveaux sont-ils les plus influençables ? Si l'industrie pharmaceutique a longtemps parié sur cet état de fait, elle risque fort aujourd'hui de déchanter. La chasse aux conflits d'intérêts est ouverte dans les facs de médecine.


Depuis quelques années des étudiants s'interessent à cette évolution des mentalités et dénoncent les conflits d'intérêts qui se retrouvent jusqu'à leur formation. 
Le lobby pharmaceutique a du mauvais sang à se faire. 

un changement de mentalité s'annonce. Le temps des " cadeaux et des voyages offerts pour se rendre aux congrès" est -il bientôt terminé ? 



Formindep a classé Caen et Rouen en "I"

Formindep (association étudiante indépendante) a donc classé les universités françaises selon le barême Us partant de A, B, C .... etc.
13 critères ont été établis tels que les cadeaux donnés par les laboratoires aux étudiants, les conférenciers intervenants financés par l'industrie pharmaceutique, les voyages pour les enseignants, etc....

Selon cette étude sur 37 facs en France, 28  n'ont aps conscience de cette dépendance. 9 facultés sur 37 ont pris des initiatives pour lutter contre les conflits d'intérets. 
Lyon est la mieux classée ( D) . Suivent Angers, Aix-Marseille, Paris-Descartes, Paris-Diderot, Strasbourg, Toulouse.

Caen et Rouen sont classées I, donc parmi les 28 universités où tout reste à faire ! 

Aux Etats-Unis une association d'étudiants renommée ( AMSA ) évalue les universités depuis 2007. Et parmi les critères retenus on retient l'interdiction des cadeaux et repas, mais aussi la fin de la " collobaration" des orateurs envoyés par les laboratoires. Au début la plupart des université était classé F, elles sont aujourd'hui très bien notée, A ou B.

A Harvard, les étudiants ont mal accepté de voir leur université très chère et renommée, classée F. Leur petite enquête a permis de découvrir la double vie d'un enseignant qui était par ailleurs salariés de firmes pharmaceutiques. Dans ses cours ils vantait les mérites d'un médicament anti-cholestérol fabriqués par ces mêmes laboratoires. Depuis la fin de cette "collaboration" , Harvard est notée A.

En Australie et au Canada des inititiatives du même type sont lancées. 

La chasse aux conflits d'intérêts commence en France
Les étudiants en médecine qui s'interessent à ces questions "de liens entre formation et laboratoires pharmaceutiques" ont, au sein de Formindep, réalisé cette vidéo d'information destinée à faire réfléchir et décrocher des soutiens ....Une vidéo réalisée par la Troupe du Rire.

la troupe du Rire



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société chu de caen université éducation