“Nous ne sommes pas encore habitués au climat” : les judokas cubains s’entraînent en Normandie avant les JO de Paris

Alors que tous les yeux sont tournés vers la flamme olympique qui débute son marathon depuis Marseille pour rejoindre Paris, les premières équipes internationales arrivent en France. La sélection cubaine de judo a choisi Forges-les-Eaux (Seine-Maritime) pour s’acclimater à quelques semaines des Jeux Olympiques 2024.

C’est un avant-goût des Jeux olympiques. L’équipe cubaine foule le dojo départemental de Forges-les-Eaux, sous les applaudissements des jeunes judokas seinomarins. Aujourd’hui, est un jour particulier pour ces jeunes Normands, car ils vont suivre l’entraînement des professionnels cubains.

 Trois athlètes cubains viennent d’arriver dans la cité thermale, ils vont représenter dans un mois leur pays aux Jeux olympiques 2024. “Cest intéressant, car on voit à quel point les enfants aiment ce sport dans lequel nous avons déjà de lexpérience. Ici en France, cest un sport très populaire que les enfants apprécient et moi, jaime cette transmission ”, s’exclame Daylé Ojeda, judokate cubaine sélectionnée pour les JO 2024.

S’acclimater au pays

La délégation de judo cubaine est arrivée mardi 7 mai afin de se remettre du décalage horaire et de s’acclimater au pays. “Nous ne sommes pas encore habitués au climat, ici, il fait plus frais qu’à Cuba. D’habitude, nous réalisons les exercices de cardio à l’extérieur sur des pistes d’athlétisme, ici, on s’adapte. Aujourd’hui, l’entraînement physique est effectué avec des machines de musculation et des tapis roulants”, explique, tout en relativisant, Felix Portuondo, entraîneur de l’équipe féminine cubaine de judo.

À très haut niveau, la différence entre les athlètes se fait certes par l’entraînement physique, mais surtout par le moral et la préparation mentale. Mais à 7000 km de distance, le mal du pays se ressent surtout… dans l’assiette. “Le plus difficile, cest lalimentation. À Cuba, par exemple, nous mangeons beaucoup de riz alors quen France, ce sont plutôt des pâtes et des pommes de terre”, confie Anelin Rodriguez, préparatrice mentale de l’équipe cubaine de judo.

VIDÉO. Le reportage de Marion Chevalet et Claude Heudes

durée de la vidéo : 00h02mn00s
les judokas cubains s’entraînent en Normandie avant les JO de Paris ©France Télévisions

Forges-les-Eaux : une terre de sportifs

Pendant dix jours, ces athlètes vont résider à Forges-les-Eaux. Un choix motivé par les infrastructures hôtelières, le dojo labellisé Terre de Jeux et la proximité avec Paris. “Le pays de Bray est assez rural donc il est vrai que lorsqu’il y a des événements comme celui-ci, cela amène une lumière sur la ville et sur le pays de Bray, c’est très bien. Cela ne peut qu’être bon pour l’économie et la jeunesse, car ces sportifs cubains sont des beaux exemples”, se réjouit Christine Lesueur, maire (DVD) de Forges-les-Eaux.

D’autres athlètes olympiques vont bénéficier de l’accueil de Forges-les-Eaux, l’équipe française d’escrime en juillet prochain.