Nouvelle évasion au centre de rétention d'Oissel, 16 personnes recherchées

Des recherches étaient en cours jeudi pour retrouver seize hommes qui se sont évadés la nuit dernière d'un centre de rétention administrative d'Oissel, en Seine-Maritime. En octobre dernier, neuf personnes déjà avaient réussi à quitter l'établissement.

Il y a eu une "évasion au cours de la nuit de 16 retenus au Centre de rétention administrative (Cra) de Oissel", indique la préfecture de Seine-Maritime à l'Agence France Presse.

Des mesures ont "immédiatement été prises pour renforcer les patrouilles du Centre de rétention administratif et de la Direction départementale de la sécurité publique à l'intérieur comme à l'extérieur du site" installé dans les locaux d'une école de police, détaille la préfecture.

D'après nos informations, les faits se seraient produits autour de 2h du matin. Les retenus étaient dans la même pièce que lors de la précédente évasion. Ils auraient réussi à démonter une fenêtre à l'aide d'un support mural de télévision, ajoute la même source policière.

Les effectifs de police et de gendarmerie ont été alertés et le signalement des individus a été diffusé afin d'engager les recherches. Le Préfet s'est rendu sur place. Une procédure judiciaire a été ouverte auprès du parquet de Rouen.

Neuf personnes en fuite déjà en octobre dernier

En octobre 2022, neuf hommes déjà s'étaient enfuies du même centre de rétention administrative.

"Les services de police ont interpellé cinq retenus évadés au mois d'octobre dernier. Ils ont tous été condamnés à des peines d'emprisonnement", dont quatre à des peines d'emprisonnement ferme et ont été incarcérés, tandis que le 5e a été condamné à du sursis et a fait l'objet d'un éloignement, selon la préfecture.

Une durée moyenne de rétention administrative en augmentation

Ouvert en 2004, le CRA de Oissel compte parmi les 25 centres de ce type qui existent en France. Il peut accueillir jusqu’à 72 personnes, des hommes mais aussi des femmes et parfois des enfants. La rétention administrative est une décision prise par l’administration à l’encontre d’un ressortissant étranger concerné par une mesure d’éloignement (expulsion, obligation de quitter le territoire français....) et qui ne peut pas quitter immédiatement le territoire français. 

D’après le rapport annuel menée sur la rétention administrative par cinq associations, dont la Cimade et France Terre d’Asile, 662 personnes ont été placées à Oissel en 2021, en très grande majorité des hommes, de nationalité albanaise, algérienne et géorgienne.

La durée moyenne de la rétention à Oissel était de 17,9 jours en 2021. Depuis 2019, la durée maximale de rétention autorisée par la loi a été doublée, passant de 45 à 90 jours. Dans le même temps, au niveau national, la durée moyenne de rétention constatée serait passée de 16,6 jours en 2019 à 22 jours en 2021.

Avec AFP