Pass rail en 2024 : le gouvernement et les régions trouvent finalement un accord

Trois régions, dont la Normandie, refusaient le Pass rail voulu par le gouvernement. Le projet qui doit permettre aux moins de 27 ans de voyager de façon illimitée cet été en France sur les réseaux Intercités et TER a finalement été adopté.

Mise à jour, mercredi 3 avril 2024, 18h18. Le mercredi 3 avril 2024, dans la matinée sur franceinfo, le ministre délégué aux Transports, Patrice Vergriete, l'a annoncé : "On n'a toujours pas l'accord de l'ensemble des présidents de Régions (...) À moins d'un changement de pied des présidents de régions aujourd'hui même, nous ne pouvons pas être opérationnels en 2024".

Mais en fin de journée, ce dernier a déclaré sur X que toutes les régions étaient finalement tombées d’accord.

Sur le modèle de l'Allemagne

En septembre dernier, Emmanuel Macron était favorable à la création d'un Pass rail à tarif unique dans toutes les régions françaises, sur le modèle de celui mis en place en Allemagne en mai 2023 pour répondre aux problématiques de l'inflation et du réchauffement climatique.

Le "Deutschlandticket" est une offre d'accès illimité aux bus, métros, trains locaux et régionaux, pour 49 euros par mois.

15 millions d'euros au total

Une opération qui coûterait environ 15 millions d'euros au total. L'État est prêt à financer 80% du dispositif. De leur côté, les Régions doivent se partager les trois millions restants. Mais le président de la Région Normandie, Hervé Morin, avait d'abord refusé de payer ce surcoût pour plusieurs raisons.

"La Normandie, c'est 100% du réseau ferroviaire qui est dans nos mains, et notamment les trains Intercités. Cette particularité fait que l'on ne peut pas avoir la même clé de répartition que les autres régions pour prendre en charge le surcoût du Pass rail."

Pour le transport ferroviaire, la Région Normandie dépense 160 millions d'euros chaque année. Le président dénonçait également un dispositif qui n'inclut pas la Région Île-de-France : "C'est toute l'injustice incroyable de ce système. Quand un jeune Normand va aller à Paris au mois d'août avec son Pass rail, une fois en Île-de-France, il va payer une fortune ses déplacements dans les transports en commun."

"J'ai donné mon accord de principe"

Mais malgré cette opposition, les trois Régions récalcitrantes ont trouvé un accord avec le gouvernement et le Pass rail devrait être opérationnel dès cet été. "J'ai donné mon accord de principe sous réserve que les critères de financement prennent en compte le fait qu'en Normandie, 100% des trains Intercités sont à la charge de la Région depuis 2020. Je souhaite tout simplement que le Pass rail ne me coûte pas une fortune", a réagi Hervé Morin.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité