Le patron des pompiers de Seine-Maritime gravement blessé par une explosion lors d'une manifestation… de pompiers

Jean-Yves Lagalle, directeur départemental des sapeurs-pompiers de Seine-Maritime a été blessé lors d'une manisfestation jeudi 10 septembre. Le soldat du feu a été victime de explosion d'un brasero, installé lors d'un rassemblement tenu par le Syndicat autonome des sapeurs-pompiers 76 à Yvetot. 

Manifestation de pompiers de Seine-Maritime près d'un brasero (Archives). En médaillon : Jean-Yves Lagalle, directeur du SDIS 76.
Manifestation de pompiers de Seine-Maritime près d'un brasero (Archives). En médaillon : Jean-Yves Lagalle, directeur du SDIS 76. © France Télévisions
Le jeudi 10 septembre à l'occasion d'une réunion entre la direction du Service de secours et d'incendie de la Seine-Maritime (SDIS76) et les partenaires sociaux, le "Syndicat autonome Seine-Maritime" a appelé à un rassemblement devant le parc de stationnement des locaux du SDIS76 à Yvetot en Seine-Maritime.

Lors de cette manifestation, des récipients métalliques percés de trous et remplis de charbons ardents, destinés au chauffage en plein air ont été positionnés. Le Colonel Jean-Yves Lagalle, directeur départemental a été blessé par une explosion alors qu'il passait à proximité d'un de ces foyers. Il tentait de réintégrer les bâtiments du SDIS. Le pompier est actuellement hospitalisé.

Le préfet de la région de Normandie et de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, "condamne avec la plus grande fermeté cet acte irresponsable, inacceptable et indigne de la part de sapeurs-pompiers", et souhaite que les responsables de ce foyer à l'origine de l'accident répondent de leurs actes.
 

"C’est l’institution qui a été attaquée et les valeurs des sapeurs-pompiers trahies"

Au lendemain de cette manifestation, André Gautier, le président du conseil d'administration du SDIS 76, a annoncé dans un communiqué qu'il condamnait "avec la plus grande fermeté cet acte" et qu'il comptait déposer plainte "au nom du Service auprès du procureur de la République".
Dans son communiqué, l'élu dieppois, a rappelé dans quelles conditions le colonel Jean-Yves Lagalle a été blessé :

"Sur mon invitation, les organisations syndicales étaient conviées à une réunion d’échanges le 10 septembre à 10h00, portant sur la revoyure du protocole d’accord de juin 2019 et sur la prime de feu. Une centaine d’agents a répondu à l’appel du « Syndicat autonome Seine-Maritime » et se sont présentés à la Direction départementale à Yvetot. Ils ont positionné des braseros aux entrées du parc de stationnement de la Direction."

"Peu avant 14h00, lors de la dispersion des derniers agents, le Directeur départemental et plusieurs de ses collaborateurs ont dû passer à proximité du brasero pour réintégrer le bâtiment. "
"C’est à cet instant que le colonel hors classe Jean-Yves Lagalle, Directeur départemental, Chef de corps, a subi les effets d’une explosion le projetant au sol et entrainant une plaie ouverte profonde à la cuisse droite accompagnée de douleurs aux oreilles."
André Gautier, président du SDIS 76
André Gautier, président du SDIS 76 © Richard Plumet / France Télévisions
André Gautier a également réagi à la portée de cet acte et à ses conséquences :

"Hier, c’est un homme qui a été atteint physiquement et moralement ; son uniforme et ce qu’il représente ont été atteints ;
"Hier, c’est l’institution qui a été attaquée et les valeurs des sapeurs-pompiers trahies ; Hier, l’acte dont a été victime le colonel hors classe Jean-Yves Lagalle est d’une extrême gravité. Alors que je déplore trop souvent les agressions subies par les sapeurs-pompiers en intervention, je constate aujourd’hui que les agressés deviennent à leur tour agresseurs, c’est incompréhensible et inexcusable."

"Fort heureusement, je sais que cet état d’esprit ne fait pas l’unanimité. Les agents du Sdis 76, sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, et personnels administratifs et techniques nous le prouvent depuis hier en s’exprimant au travers de messages de soutien à leur Directeur. Cet homme qui, par mesure de protection, avait placé hier son personnel en télétravail, se retrouve aujourd’hui meurtri."

"Je formule moi-même le vœu que le colonel hors classe Jean-Yves Lagalle se remette le plus rapidement possible de ses blessures. J’ai à cœur d’être attentif à l’ensemble des revendications. Le dialogue reste ouvert mais des actes de violence ne sont pas tolérables."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers explosions région normandie