Près du Havre, des kits d'urgence distribués aux enfants après des comportements suspects

Le 26 janvier 2024, la municipalité de Saint-Vigor-d'Ymonville, près du Havre, a procédé à la distribution de kits d'urgence aux enfants. Une initiative qui fait suite à deux incidents survenus la nuit dans le village.

Objectif des kits d'urgence distribués à Saint-Vigor-d'Ymonville (Seine-Maritime) : faire en sorte que les plus jeunes se sentent en sécurité dans le village. Les 85 collégiens et lycéens de la commune bénéficient dorénavant d'une lampe torche et d'un sifflet.

On est content d'avoir ce petit plus, qui va aider les enfants à se sentir plus en sécurité.

Un parent d'élève

à France 3 Normandie

À deux reprises, certains d'entre eux racontent en effet avoir été approchés par des individus suspects.

Deux jeunes filles suivies

Dans la commune de 1 100 habitants, deux événements similaires ont été rapportés. Avant les vacances de Noël, une collégienne affirme avoir été suivie à 19 heures entre son arrêt de bus et son domicile.

Quelques jours plus tard, une autre jeune fille a dénoncé les mêmes faits. Une plainte a été déposée.

Des gens bizarres sont venus sonner chez moi. Je n'ai pas ouvert parce qu'ils étaient cagoulés. Mes parents sont allés voir la police rurale.

Une adolescente de Saint-Vigor-d'Ymonville

à France 3 Normandie

durée de la vidéo : 00h01mn47s
Saint-Vigor-d'Ymonville : des kits d'urgence distribués aux enfants. ©France 3 Baie de Seine

C'est pour prévenir ce genre d'événements que la mairie a décidé de distribuer ces kits. "On ne peut pas mettre quelqu'un derrière chaque élève, donc on a essayé de trouver une solution pour rassurer les enfants et les parents. Je peux comprendre l'inquiétude", assure Sandrine Lemoine, maire (SE) de Saint-Vigor d'Ymonville.

Chaque jeune, accompagné de ses parents, doit signer une charte dans laquelle il s'engage à respecter l'utilisation "légitime" de ce matériel de défense.

La population a quant à elle été sensibilisée : si elle entend ce sifflet, "c'est qu'un ado ou un enfant a peur ou ne se sent pas en sécurité", assure la maire.

D'autres événements similaires

D'autres comportements suspects similaires avaient été rapportés dans deux communes près du Havre, à Epouville et Mannevillette.

En décembre dernier, des enfants se seraient fait approcher par des automobilistes, qui auraient adopté des comportements "suspects". Si le parquet avait alors lancé un appel à témoins, la gendarmerie avait assuré qu'il était "prématuré" de parler de tentative d'enlèvement d'enfant.

À lire aussi : Des comportements "suspects" envers des enfants près du Havre : ce que l'on sait

À Saint-Vigor-d'Ymonville, la mairie conseille néanmoins aux adolescents de se déplacer en groupe. À la rentrée de septembre, 100 nouveaux kits seront distribués aux nouveaux collégiens.