"1 jour, 1 bateau"... Tout ce qu'il faut savoir sur le Santa Maria Manuela, présent à l'Armada 2019 de Rouen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Couvreur, avec Nathalie Couilloud / Sea Events
© Stéphane L'hôte

Santa Maria Manuela, qui porte le prénom de la femme de son premier armateur, est déjà venue à l’Armada en 2013 et participe régulièrement aux rassemblements et courses de grands voiliers. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur ce magnifique quatre-mâts portugais.

Le Santa Maria Manuela, le morutier portugais


Toute blanche, avec quatre mâts et des voiles à corne surmontées de voiles de flèche, c’est l’immaculée Santa Maria Manuela, conçue en 1937 et en 62 jours. Ce très beau voilier est l’un des éléments de la « flotte blanche » lancée pour aller pêcher à Terre-Neuve et au Canada le cabillaud, un poisson qui, une fois salé dans les cales des navires, prend le nom de morue. Cette goélette à quatre mâts a été modernisée au cours de sa carrière à la pêche, avant d’être désarmée en 1994 pour être détruite.
 

 


Elle sera cependant sauvée et rachetée par un groupe d’institutions publiques qui ne se résignent pas à voir disparaître ce magnifique témoin de l’histoire de la pêche nationale. Une fondation est créée, mais elle ne parvient pas à recueillir les fonds nécessaires à la restauration. La coque de Santa Maria Manuela doit alors être revendue à une société privée.

Celle-ci va entreprendre d’importants et coûteux travaux qui commencent en 2007 à Nazaré pour s’achever en Galice en 2010. C’est une Santa Maria Manuela toute fringante et parée d’une nouvelle jeunesse qui retrouve le port d’Aveiro au sud de Porto où elle est toujours basée entre deux voyages.

Long de 69 m sur près de 10 m de large, le navire possède 11 voiles pour 1 130 m2 de toile. Depuis 2016, la goélette appartient au groupe Jeronimo Martins qui la fait naviguer pour des croisières d’une journée à trois mois avec 50 passagers maximum.

Avec son frère en construction Creoula, le navire-école de l’État portugais qui a le même âge et qui est aussi un ancien morutier, le Santa Maria Manuela est l’un des deux fleurons des grands voiliers portugais, un petit pays, certes, mais doté d’un glorieux passé maritime, dont il sait se souvenir.
 


Le Santa Maria Manuela raconté par Michel de Decker

Avec Michel de Decker, écrivain et historien normand, France Bleu Normandie vous propose une série de dix merveilleuses histoires de bateau. Embarquez à bord de ces frégates, goélettes et autres vieux gréements majestueux bercé par la voix de Michel de Decker.


La pépite de l'INA

Dans cette archive de l'Ina, partez en mer avec le Second du Santa Maria Manuela.
 
durée de la vidéo: 01 min 45
"1 jour, 1 bateau" : le Santa Maria Manuela - la pépite INA
 

Le Santa Maria Manuela en chiffres

  • Pavillon : Portugal
  • Année de lancement : 1937
  • Gréement : Quatre-mâts
  • Équipage : 22
  • Longueur hors-tout : 67,4m
  • Longueur de coque : 55,7m
  • Maître-bau : 9,9m
  • Tirant d'eau : 4,7m
  • Voilure : 1130m ( 11 voiles )
  • Capacité : 50 stagiaires
  • Tonnage : 1065 tonnes
  • Vitesse : 10 noeuds
  • Chantier : CUF Portugal
  • Port d'attache : Aveiro, Portugal
Le Santa Maria Manuela à l'Armada : les infos pratiques
Cliquez ici pour en savoir plus. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.