Armada 2019 : émotion assurée avec le Bagad de Lann Bihoué

Sur l'Étoile, le Bagad de Lann Bihoué ont fait sensation dimanche 9 juin.
Sur l'Étoile, le Bagad de Lann Bihoué ont fait sensation dimanche 9 juin.

Mardi 11 juin, les festivités de l'Armada continuent. Après avoir impressionné les visiteurs sur la Recouvrance et l'Étoile dimanche, le Bagad de Lann Bihoué se produira mardi soir, devant la grande scène.

Par Raphaëlle Besançon

Cornemuses, bombardes, tambours, ...pas de doute, ce soir, le Bagad de Lann Bihoué va de nouveau en mettre plein la vue !

La formation de la Marine nationale française sera en représentation à 15 h sur le voilier français, rive droite, et à partir de 20 h 30 devant la grande scène, ce 11 juin, à l'occasion de l'Armada 2019.
 

Le Bagad de Lann-Bihoué est composé du Penn-Bagad, un adjudant, mais aussi, de douze bombardes, neuf cornemuses, huit batteurs et un porte-bannière. Les sonneurs de bombarde et de cornemuse ainsi que les batteurs sont de jeunes garçons et filles militaires, recrutés pour un à quatre ans et choisis autant pour leur compétence musicale que pour la qualité de leur présentation et de leur comportement.
 

Émotion sur l'Étoile

Dimanche, le Bagad était sur l'Étoile puis sur la Recouvrance pour des représentations surprises. "Nous n'avions pas prévu de nous y produire. Nous avons demandé aux équipages si c'était possible et ils ont tout de suite accepté, ils étaient ravis", raconte le Penn-Bagad Pascal Olivier. 

Captation d'Olivier Couvreur (et ci-dessous 2 intégralité) : 

Deux morceaux en intégralité : 
 

Immersion à bord du bateau L'Etoile, avec le Bagad De Lann-Bihoué - 1/2
Immersion à bord du bateau L'Etoile, avec le Bagad De Lann-Bihoué 2/2



Seule difficulté, faire cohabiter l'équipage et les 25 sonneurs sur de vieux gréments, souvent trop étroits. Mais la bonne volonté de tous, les prestations se sont déroulées sans accrocs.

Les jeunes sonneurs découvraient les vieux gréments pour la première fois et étaient très impressionnés. Pour ma part, c'était la première fois que je jouais à l'Armada. Le cadre incroyable participe à créer un moment fort et émouvant, le Penn-Bagad, le Maitre principal Pascal Olivier. 


La Bagad, même loin de Lorient, jouit d'une certaine notoriété. "Le public était admiratif. Voir des marins en tenus à jouer, c'est très beau. J'ai même signer des autographes à la sortie de la Recouvrance", s'étonne Pascal Olivier.

Dimanche, le Bagad de Lann Bihoué se produira en centre-ville de Rouen, avant de s'envoler trois jours plus tard pour Charleston aux États-Unis.
 

Né par hasard

Le Bagad de Lann-Bihoué voit le jour par hasard à la fin en août 1952, au poste des officiers mariniers de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué, près de Lorient. Le maître-principal Roumegou découvre une bombarde dans la poche d'un visiteur. Bien qu'il n'en ait plus joué depuis 28 ans, il sort quelques notes. Le maître-principal ne le sait pas encore, mais le bagad vient de naître.

Une dizaine de sonneurs de cornemuses et de bombardes le rejoignent. Ce sont principalement des matelots qui évoluent dans des formations civiles. La première sortie officielle a lieu à Scaër en 1953. Au cours des années, le groupe s'agrandit pour prendre la forme des pipe-bands de nos cousins écossais. Sa notoriété grandit, et sa création est officialisée par décret ministériel le 11 septembre 1956. A compter de cette date, le bagad, composé de 35 sonneurs, sillonne le monde (New-York, Norvège, Suède, Danemark, Berlin, etc.) où il participe à des prestations très diversifiées.

À la fin des années 1960, le Bagad est menacé de disparition à plusieurs reprises. Sa dissolution est ordonnée en 1969 par le ministre d'état chargé de la défense nationale. La popularité de la formation de la Marine est telle que les élus et la presse obtiennent que cette décision soit abandonnée. En 1985, Alain Souchon chante Le Bagad de Lann-Bihoué. Le titre est un succès au hit-parade et assure une notoriété pour le groupe de Lorient.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus