Armada 2019 : coups de pinceau sur les quais de Rouen

L'Armada, c'est l'occasion rêvée pour les artistes peintres. Ils sont nombreux à installer leur chevalet ou à venir avec leurs carnets de dessins sur les quais, notamment au petit matin quand la foule n'est pas encore arrivée. 
© B. Rabelle
Si vous venez au petit matin sur les quais de Rouen, avant que la foule ne déferle vous croiserez, sans aucun doute, des peintres. L'Armada offre un décor unique pour ceux qui aime les bâteaux.
Jean-Claude Lenormand peint à l'encre. Il est venu ce lundi de Pentecôte à 06h15.

J'aime l'ambiance du matin. Il n'y a pas grand monde et l'atmosphère arrive avec le temps, c'est une succession de présents. Je laisse l'eau agir, se marier avec mes encres sur le papier.

 



Jean Quéméré est venu avec son ami et peint ce matin le Bélem. Sa toile se construit petit à petit. Le Bélem d'abord, figure principale du tableau, apparaîtront ensuite les gens sur le quai et les bâteaux à côté.

J'ai fait toutes les Armada depuis le début en 1989. C'est d'ailleurs la première que j'ai préférée. Il y a avait des bateaux de plaisance au milieu. Tout le monde pouvait naviguer. Il y avait plus de liberté.

© O. Couvreur



Et puis il y a des peintres comme Nadine Flicourt qui n'ont pas d'attirance particulière pour les bateaux mais qui trouvent ici un foisonnement de couleurs qu'elle aime tant. Elle a choisi de représenter le siège de la Métropole. Ce vaisseau en verre recouvert de centaines de plaques de verre bleues, vertes et orangées, sur lesquelles se réfléchit la lumière et réalisé par l’architecte Jacques Ferrier.  

Je suis attirée par les couleurs. Ici, je suis servie avec, devant la Métropole, les mats des bateaux sur lequels flottent les drapeaux colorés. D'habitude je peins en atelier et je fais de l'abstrait. Ici, je reviens au figuratif, ce que je faisais avant. Je n'aime pas me cantonner à un style. Je me décris comme un "peintre-chercheur". J'aime explorer les matières, les mélanges et les styles.
Nadine Flicourt


Mais aux premières lueurs du jour sur les quais de Seine et sur le fleuve, il y a aussi ceux qui travaillent ou tout simplement ceux qui veulent profiter du site sans la foule.


Le reportage de Béatrice Rabelle et Olivier Flavien 

Avec les interventions de  :

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armada mer sorties et loisirs grands voiliers peinture culture art