• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le blues des maires: “Une page effectivement se tourne”

Manifestation en octobre 2017 d'élus locaux en colère face à la baisse des dotations. / © France 3 Normandie
Manifestation en octobre 2017 d'élus locaux en colère face à la baisse des dotations. / © France 3 Normandie

Ce sont les mots d'Anne Marie Cousin, maire depuis 24 ans de Thorigny-sur-Vire devenue Thorigny-les-Villes. La fonction de maire a changé et certains édiles n'ont pas terminé leur mandat que déjà ils jettent l’écharpe et démissionnent. Que reste-t-il aujourd'hui du pouvoir des maires? 
 

Par Emilie Leconte

Il sont les élus qui inspirent toujours le plus de confiance aux français selon une dernière étude du centre de recherches sur la vie politique.
 


Et pourtant, les maires ayant quitté leurs fonctions depuis la dernière élection sont de plus en plus nombreux : une hausse de 55% par rapport à la précédente mandature.
  • Alors, comment expliquer ce phénomène ? 
  • Y a-t-il une usure de la fonction ? 
  • Un découragement vis à vis de l’action publique ? 

Baisse de dotations, suppression de la taxe d’habitation, montée en puissance des intercommunalités, technicité des dossiers,...Les motifs de désamour seraient multiples mais suffisent-ils à expliquer que certains capitulent avant l’heure.

Est-ce la fin du pouvoir des maires tels qu’on le connaît depuis des siècle : 1882 pour la toute première élection d'un maire en France.

Réponse dans dimanche en politique en Normandie, spéciale le blues des maires (émission TV diffusée le 14 octobre 2018).

A lire aussi

Sur le même sujet

Basket : la belle soirée de Rouen Métropole

Les + Lus