Campagne de vaccination : les médecins généralistes vont devoir (notamment) convaincre les Français

Jean Castex a dévoilé la stratégie de son gouvernement  pour la vaccination des Français contre la Covid 19. La médecine de ville devrait jouer un rôle essentiel. Celui d'informer, convaincre et rassurer... 
© Dimhou - Pixabay
Alors que les usines de la biotech américaine Moderna tournent à plein régime pour fabriquer les premiers vaccins contre la Covid 19, Jean Castex, le Premier ministre a dévoilé la stratégie de vaccination élaborée par son gouvernement, ce jeudi 3 décembre. 

Dès la première phase qui concernera les EPHad, la médecine de ville devrait jouer un rôle essentiel.

C'est par l'implication d'un maximum d'acteurs de terrain, dans les territoires que passera la réussite de la vaccination. Surtout à partir de la phase 2.

Jean Castex, le 3 décembre 2020

Ne pas répéter les erreurs de 2009

En 2009, pour la vaccination contre la grippe H1N1, le docteur Burel avait été réquisitionné pour travailler dans les centres de vaccination. Comme beaucoup d'autres de ces collègues.
Cette fois, il pourra lui même vacciner ses patients. C'est une stratégie plus efficace selon ce généraliste qui est installé depuis 39 ans.  
 

Pas de centre de vaccination. On va travailler sous notre propre responsabilité de médecin. Comme on a l'habitude de le faire. 

Bruno Burel, médecin généraliste

Convaincre les Français 

Les Français seraient parmi les plus récalcitrants à se faire vacciner contre la Covid-19 selon de plusieurs sondages. Face à la rapidité avec laquelle ces vaccins ont été élaborés beaucoup ne veulent pas se précipiter et demandent plus de précisions. Ce sera l'une des tâches qui incombera justement aux médecins généralistes.  

Il va falloir bien expliquer aux patients quelles sont les chances de réussite des différents vaccins (...) et les éventuels risques s'il y en a. Il faut lever les doutes. Plus il y aura de dialogues, plus il y aura de transparence et mieux la vaccination marchera et nous serons contents de revivre normalement.

Docteur Burel

Un argument contre les antivaccins 

Selon le représentant des médecins libéraux de Seine-Maritime, les premiers vaccins devraient rassurer ceux qui s'inquiètent de la présence d'adjuvants (et notamment de l'aluminium) dans les vaccins actuels. Avec ces nouveaux vaccins, on perd les inconvénients des anciens. 

Les premiers vaccins ne comportent aucun adjuvant. C'est l'intérêt de ces nouveaux vaccins. Il y a juste une protéine qui joue le leurre de virus et qui va stimuler l'immunité et autour il y a des lipides.

Docteur Burel

D'ici quelques semaines, ce sont les personnes de plus de 75 ans et celles souffrant de pathologies à risque qui pourront se faire vacciner par leur médecin traitant. 


VIDEO : le reportage de Bérangère Dunglas et avec l'interview de : 
Campagne de vaccination contre la covid 19 : les médecins généralistes devront convaincre les récalcitrants
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement : conseils pratiques vaccins - covid-19