Le Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray au bord du "burn-out"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Luc Drouin
© France 3 Normandie

A l'appel des syndicats Cfdt-Cgt-Cftc, les personnels du Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray réunis ce mardi en assemblée générale ont voté la grève pour le jeudi 22 Mars. Ils protestent contre le manque de moyens dans un établissement saturé. 

Selon les syndicats "on est à la limite de la maltraitance, tant pour les patients que pour les salariés". Le manque de moyens au Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) est un problème récurrent qui perdure depuis des années.

"Il y a actuellement un véritable afflux de patients, dans cet établissement déjà saturé et dont les capacités d'accueil sont en réduction", alerte un salarié.

Des conditions d'accueil indignes


 Alors pour faire face, on installe des lits dans des bureaux et les couloirs. "Sans parler des chambres sans sanitaires où on entasse les patientsL'accueil des malades se fait dans des conditions indignes".

Selon un syndicaliste, un simple coup d'oeil sur les chiffres suffit a comprendre la situation :  "En 2014 nous disposions de 566 lits auxquels s'ajoutaient 530 places en ambulatoire. Deux ans plus tard, 15 lits avaient disparus et le service ambulatoire avait perdu 123 lits".

Jeudi les salariés du Centre hospitalier psychiatrique se joindront à la grève nationale, en attendant la prochaine réunion du CHSCT, prévue vendredi 23 Mars. Une réunion à l'issue de laquelle la direction pourrait faire des annonces.


VIDEO : le reportage de Bérangère Dunglas et Bruno Morice avec les interviews de :
  • Témoignage d'un patient
  • Nicolas Fourneyron, Collectif des Blouses Noires
  • Cyril Boutin, infirmier, délégué Cgt

Le centre hospitalier psychiatrique du Rouvrau saturé

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.