Certains commerçants de l'Armada demandent à être remboursés

L'Armada offre un remboursement de moitié aux commerçants qui se sentent floué vis à vis de leur emplacement.
L'Armada offre un remboursement de moitié aux commerçants qui se sentent floué vis à vis de leur emplacement.

Certains commerçants, installés en marge des quais, estiment que leur positionnement joue en leur défaveur. Ils demandent un remboursement complet de leur emplacement.

Par Raphaëlle Besançon

Qui voudrait dépenser 5 900 € pour louer un stand de 24 m² à l'Armada 2019 pour, finalement, être situé dans un cul-de-sac ?

Vingt-deux commerçants sont situés en marge des quais de l'Armada, dans un no man's land. Ici, peu de visiteurs font le détour, préférant marcher le long de la Seine.
 

Des recettes divisées par 10 !

"Rien n'est fait pour arranger les choses", déplore un commerçant. "Notre manque à gagner est énorme ! On pensait gagner 3 000 € par jour, là, faute de passage, nous sommes à une recette qui ne dépasse pas les 200 € par jour", renchérit un autre.

Reportage de Raphaël Deh, Olivier Flavien et Lucie Courbe :
Les couacs de l'Armada 2019


Remboursement partiel

Normandie événements a accepté de rembourser les emplacements à hauteur de 50 %, estimant que les commerçants doivent assumer une partie des risques qu'ils ont pris.
 

Autres couacs

Parmi les autres couacs : un vendeur de couteau a été autorisé à s'installer sur l'Armada pour ensuite, compte tenu de la dangerosité possible de ses produits, être prié de plier bagage mercredi. C'est interdit depuis les attaques terroristes.

Il n'y avait pas de licence 4 prévue pour les vendeurs d'alcool. Les rhumeries ont elles aussi été menacées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lubrizol :

Les + Lus