Cléon : "la forêt n'est pas une dent creuse" ! disent les opposants à la construction d'un lotissement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier

Les arrachages d'arbres ont commencé à Cléon au bois des Brûlins. Des riverains et associations dénoncent le projet de lotissement dans un des poumons de la ville. La municipalité veut, elle, attirer de nouvelles familles qui ont besoin de logements. 


Les parcelles sont déjà mises en vente par le promoteur normand. Trente maisons à Cléon. Ce lotissement est en gestation depuis 2016.

Il doit remplacer un bois entre l'hippodrome et un quartier de maisons individuelles. Des arbres ont déjà été arrachés. Des riverains et plusieurs associations veulent alerter sur cette atteinte à la Nature. Ils ne comprennent pas que ces espaces près de la ville soient vus par les urbanistes comme " des dents creuses".
 

Ce sont des arbres qui nous fournissent de la fraîcheur et de l'oxygène !

Martine Depauw, membre de"Mieux vivre à Cléon"

Ces arbres ont montré leur agrément et leur utilité lors des jours caniculaires cet été et du confinement. Le groupe écologiste et citoyen de la métropole de Rouen défend cette cause :

"Nous demandons donc à nouveau une réévaluation de l’intérêt social et environnemental de ces projets, ainsi que l’arrêt immédiat des activités de déboisement dans cette zone. Une fois de plus ici, les aménageurs ont bénéficié, sur plusieurs parcelles du bois des Brûlins, d’une dérogation de la préfecture, leur permettant de faire fi du respect de l’environnement, en ne soumettant pas les projets à étude d’impact environnemental"

En juillet, le nouveau président de la métropole, Nicolas Mayer-Rossignol avait décidé de suspendre l'abattage d'une partie de la forêt du Madrillet pour agrandir le technopôle. Un engagement a été pris lors des élections municipales de lutter contre l'artificialisation des sols (bétonnage)
   
A Cléon, le mobilisation pour sauvegarder un bois qui doit être arraché