Colère des agriculteurs : les actions se poursuivent en Normandie ce vendredi

Alors que la FNSEA et les JA au niveau national ont appelé à la levée des blocages après les annonces de Gabriel Attal, les agriculteurs normands veulent continuer les actions ce vendredi 2 février 2024. Le point en Normandie.

Même si le gouvernement a apporté quelques réponses à la crise agricole, les réseaux FNSEA76 et JA 76 ont maintenu des actions syndicales prévues en Normandie. Les blocages se sont levés dans le milieu de l'après-midi. Dans l'Eure, c'est vers 15h30 que la levée définitive sur l'A13 a été annoncée sur le compte Twitter de la préfecture de l'Eure.

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs de Seine-Maritime invitent les Rouennais pour un moment convivial devant la prefecture ce vendredi soir, jour de Chandeleur. Une fin de mouvement, même si les syndicats "n'excluent pas de se remobiliser si les promesses de l'État ne sont pas tenues."

Ce vendredi matin, les agriculteurs bloquaient l'autoroute A150 entre Rouen et Barentin à hauteur de la Vaupalière. Sur l'A13, même chose à Epône (Yvelines) et et Saint-Aubin-sur-Gaillon dans l'Eure, cette fois-ci dans les deux sens. 

La FDSEA de l'Eure "attend une note écrite" sur les annonces faites par le gouvernement.  

Dans ce qu'il faut retenir des annonces du premier ministre :

  • 150 millions d'euros en soutien fiscal et social pour les éleveurs
  • la volonté d'inscrire la souveraineté alimentaire dans la loi,
  • le renforcement de la loi Egalim pour protéger la rémunération des agriculteurs

Un défilé de tracteurs devant la préfecture de Rouen

En fin de journée, ils ont rendez-vous avec le préfet de la Seine-Maritime et vont se rendre en tracteurs devant la préfecture de Rouen.

"Les adhérents des réseaux FNSEA76 et JA76 souhaitent ainsi obtenir du gouvernement une feuille de route claire et détaillée et rappellent au président de la République que l’Europe n’a, à ce stade, pas apporté les réponses attendues", indiquent-ils dans un communiqué.

De leur côté, la Confédération paysanne appelle aussi à continuer le mouvement, n'étant pas satisfait des réponses apportées par le gouvernement, notamment sur "la mise en veilleuse du plan Ecophyto".

"C'est un très mauvais signal, cela ne va pas du tout dans le bon sens, déplore Jean-Bernard Lozier, porte-parole de la Confédération paysanne dans l'Eure. C'est un grand coup de frein pour l'environnement."

D'autres actions en réflexion

Des actions de la part de ce syndicat de gauche, radicalement opposé à la FNSEA et les JA, sont en réflexion mais pour l'heure, rien n'est acté.

Le syndicat Coordination rurale est également au stade de la réflexion après les annonces gouvernementales. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité