Commerces et confinement : chronologie d'une année 2020 chaotique

La réouverture (tant attendue) des magasins "non essentiels" le 28 novembre 2020 a été l'un des épisodes marquants de plusieurs mois de galère et d'angoisse pour les commerçants, artisans et restaurateurs.
Automne 2020 : magasins fermés rue du Gros-Horloge à Rouen
Automne 2020 : magasins fermés rue du Gros-Horloge à Rouen © Richard Plumet / France Télévisions
L'arrivée de la pandémie à la fin de l'hiver a eu pour conséquence la mise en place  de mesures inédites par le gouvernement.
C'est un retour sur cette succession de contraintes et d'interdictions auxquelles ont été soumis les commerçants, mais aussi sur la faculté d'adaptation de ces petits entrepreneurs, que nous propose Sidonie Vilcoq dans une frise chronologique  ► à lire ci-dessous.

L'année 2020 a été très difficile pour les commerçants. Particulièrement pour ceux de Rouen qui ces deux dernières années avaient déjà eu à subir les travaux en centre-ville, les manifestations violentes puis l'incendie de l'usine Lubrizol, avant d'être confrontés à une autre calamité : le Coronavirus.

Une année 2020 au cours de laquelle, on a appris à utiliser le mot confinement, tout en découvrant, en mars, l'existence de la notion de commerce "non-essentiel". Gestes-barrières, protocole sanitaire, gel hydro-alcoolique, port du masque obligatoire, distanciation sociale, nombre de clients par mètre carré : les commerçants et restaurateurs ont, au fil des semaines et des règlements, tout fait pour protéger leurs clients. 

Dans le même temps, d'autres se sont lancés dans l'aventure de la vente en ligne, du "click & collect", de la livraison personnalisée, de la vente à emporter…

Déconfinement, réouverture en mai et juin. Alerte en septembre avec le retour de la pandémie et l'arrivée de "la" Covid, couvre-feu et reconfinement en octobre (mais sans bars ni restaurants) avant une réouverture des magasins fin novembre : chronologie d'une année 2020 chaotique en Seine-Maritime et dans l'Eure →
Rouen : une affiche des commerçants de Rouen appelant à un rassemblement le 25 novembre 2020
Rouen : une affiche des commerçants de Rouen appelant à un rassemblement le 25 novembre 2020 © Richard Plumet / France Télévisions

Ouverture des magasins le 28 novembre, les commerçants de Rouen se préparent

25 millions de Français ont suivi hier soir (mardi 24 novembre 2020) l'allocution du président de la République. Emmanuel Macron a annoncé la réouverture de tous les commerces à partir du 28 Novembre. Réactions en Normandie.

Un grand  "ouf " de soulagement pour les commerçants qui vont pouvoir rouvrir dès le samedi 28 Novembre, c’est ce qu’il y a à retenir de l’allocution du chef de l’Etat, hier soir.

Fermés depuis le 30 octobre dernier, les commerces dit « non essentiels» attendaient l’annonce de la reprise avec beaucoup d’impatience.
Le mois précédent les fêtes, ils réalisent généralement un gros chiffre d’affaires.

Les commerces de proximité soulagés après des semaines d'incertitude et de fermeture

Ce mercredi matin, dans le centre-ville de Rouen, les commerçants étaient à l’ouvrage pour préparer la réouverture de leurs magasins.
Les commerçants de Rouen se préparent à la réouverture
La bonne nouvelle de la réouverture s’accompagne toutefois d’un protocole sanitaire strict et ce jusqu’à 21 heures au plus tard. Parmi les pistes évoquées : le passage à 8m² par client contre 4m² auparavant, mais aussi davantage de marquages au sol, des sens de circulation…
Et puis des horaires d’ouverture élargis pour «étaler» la clientèle.

Pour le président de l’Union Nationale des Entreprises de la Coiffure, Christophe Doré, tout cela est encore un peu flou.
VIDEO - 25 novembre 2020 : la réaction de Christophe Doré Christophe Doré, président de la chambre des métiers et de l'artisanat de Seine-Maritime et maire de Bolbec aux annonces d'assouplissement du confinement

Les bars et restaurants restent fermés

Eux sont les oubliés des annonces présidentielles : les bars et restaurants restent pour le moment fermés, et ce au moins jusqu’au 20 janvier… C’est dans 2 mois ! Une date très lointaine pour ces professionnels qui réalisent aussi une part importante de leur chiffre d’affaires lors des fêtes…
La détresse de L. Cuchor, gérante du bar Le Fleuron, à Rouen
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie économie covid-19 société confinement santé politique