Confinement : à Rouen, cette boulangerie ouverte depuis 1882 continue son activité envers et contre tout

Il faut avoir la "foi du boulanger" pour ouvrir chaque jour son commerce dans une rue où tous les stores sont baissés. Christophe et Valérie sont portés par leur mission : "on se doit de donner à manger aux gens !". 

Valérie Maugard, la femme du boulanger, accueille les clients. La boulangerie, un repère dans une vie déréglée.
Valérie Maugard, la femme du boulanger, accueille les clients. La boulangerie, un repère dans une vie déréglée. © Stéphane l'Hôte/France Télévisions

Dans la rue Ganterie, une des plus commerçantes du quartier de la cathédrale, le silence est assourdissant. La boulangerie a pignon sur rue depuis 1882. Elle aurait pu rester fermée pendant l'épidémie car Christophe Maugard, artisan boulanger et sa femme Valérie sont préoccupés par leur santé. 

Il y a eu une discussion avec ma femme. Je suis diabétique et elle a une sclérose en plaques. Finalement, on a pris la décision d'ouvrir

 
La rue Ganterie, comme un dimanche
La rue Ganterie, comme un dimanche © Stéphane l'Hôte/France Télévisions

La débrouille mais pas de soutien d'élus locaux

Pas question de prendre des risques. Le couple a cherché toutes les protections possibles. Un plexiglass devant la caisse, avec l'aide d'une association et du syndicat des boulangers,  un plastique innovant hygiénique pour recouvrir le terminal de carte bleue, fait par une entreprise locale. Pendant le confinement, ses employés sont en chômage partiel.

C'était très compliqué. On ne compte que sur nous, c'est de la débrouille en fin de compte. Les masques ont été fabriqués par des personnes âgées, des clients. Des agents du CHU nous en ont donné aussi quelques-uns compte tenu de nos problèmes médicaux

Christophe aurait aimé un encouragement de la ville de Rouen et des candidats qui feront campagne pour le 2e tour des élections municipales  : "on aurait bien aimé de la mairie un coup de fil ou des futurs candidat aux municipales, parce que dans quelques mois on va en reparler !

 
Coronavirus- A Rouen, la boulangerie ouverte depuis 1882, un repère pour les habitants

Un chiffre d'affaires en baisse de plus de 50%

Les clients sont moins nombreux et "font attention à leurs dépenses" constate Valérie. Ils achètent moins de gâteaux, de pâtisserie. C'est devenu une des activités favorites des familles confinées.

Pour la beauté du geste, Christophe a malgré tout préparé des pièces en chocolat pour Pâques. Le chiffre d'affaire est en baisse de plus 70 à 80%.

L'artisan espérait que son assurance compense une partie de la perte d'exploitation liée à l'épidémie. Il a reçu cette nouvelle rassurante après notre tournage. Il pourra bénéficier de la prime de relance mutualiste de son assurance au crédit industriel et commercial.   
 
© S. L'Hôte/France Télévisions





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société artisanat économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter