Confinement : trop de patients reportent leurs rendez-vous médicaux, ce qui est dangereux surtout en cancérologie

A Rouen le directeur du centre régional de lutte contre le cancer veut rassurer et surtout expliquer qu'il ne faut pas attendre pour des consultations, des soins ou des traitements
 

23 avril 2020 – Rouen - Accueil au centre Henri Becquerel de Rouen
23 avril 2020 – Rouen - Accueil au centre Henri Becquerel de Rouen © Jérôme Bègue / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
La crise sanitaire du Coronavirus, puis le confinement a perturbé notre quotidien et changé nos habitudes.
Certains, par peur de déranger, ou par crainte d'attraper le virus (ou de le transmettre) n'osent pas appeler leur médecin alors qu'ils souffrent d'un souci de santé.

Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur le Coronavirus en Normandie

Alors que tous les cabinets médicaux sont parfaitement équipés contre la propagation du Covid-19, reporter à plus tard un rendez-vous médical peut présenter un risque grave. Surtout pour les maladies évolutives comme le cancer où il est très important de ne pas différer les traitements.

C'est le message que souhaite faire passer le directeur du centre Henri Becquerel de Rouen :

"Nous avons constaté ces dernières semaines, dans les cabinets médicaux et dans les hôpitaux, le fait qu'il y avait une désaffection des patients. Ou des patients qui reportaient leur traitement".

"On veut vraiment les mettre en garde, car bien sûr, nous continuons les traitements : les centres de lutte contre le cancer fonctionnent en ce moment, celui de Rouen à plus 80% de ses capacités.
Les traitements y continuent, les chimiothérapies, les radiothérapies et bien sûr tous ces traitements doivent être poursuivis."

Au centre Becquerel, nous nous adressons à des personnes fragiles face au Covid-19. A ces patients j'ai deux grands messages à leur passer : d'une part, qu'ils restent chez eux bien confinés, qu'ils respectent bien les "gestes barrière" qui leur sont donnés par les pouvoirs publics ;  et surtout qu'ils ne renoncent pas aux soins. Parce que les hôpitaux se sont organisés, notamment au centre Henri Becquerel de Rouen, pour que toutes les mesures barrières soient respectées.
De nombreuses mesures ont été mises en place.

- Professeur Pierre Véra, directeur général du centre Henri-Becquerel de Rouen

durée de la vidéo: 02 min 49
La lutte contre le cancer continue
VIDEOPierre Véra en direct dans le JT 12/13 de France 3 Normandie du 23 avril 2020 présenté par Jean-Baptiste Pattier
 

Un retard de 5 à 6 semaines

Ne pas consulter son médecin en cas de souci de santé et le fait de reporter à plus tard est dangereux, en particulier dans le domaine de la cancérologie, comme le précise le Pr Véra :

"Le nombre de cancer, actuellement en France, est de 350.000 par an. Il est clair que pendant 5 à 6 semaines, des patients qui ne se font pas détecter, sont des patients qui vont avoir des maladies qui vont être plus graves et plus évolutives."

On met vraiment en garde les patients qui reportent les dépistages ou les traitements. A ceux qui nous disent "je vais reculer encore" on les met vraiment en garde pour leur dire "non, non, venez, faites vos traitements dès maintenant !"
- Professeur Pierre Véra, directeur général du centre Henri-Becquerel de Rouen

 
L'une des "mesures barrières" prises au centre Becquerel de Rouen : la prise de température des personnes qui entrent.
L'une des "mesures barrières" prises au centre Becquerel de Rouen : la prise de température des personnes qui entrent. © Jérôme Bègue / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
23 avril 2020 - Distribution d'un masque aux personnes qui n'en portent pas et qui veulent entrer dans le hall d'accueil du centre Becquerel de Rouen, centre régional de lutte contre le cancer.
23 avril 2020 - Distribution d'un masque aux personnes qui n'en portent pas et qui veulent entrer dans le hall d'accueil du centre Becquerel de Rouen, centre régional de lutte contre le cancer. © Jérôme Bègue / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : conseils pratiques santé société coronavirus/covid-19 cancer