Coronavirus : le groupe The Angies nous raconte son confinement

© The Angies
© The Angies

The Angies est un duo musical composé d’Angie au chant, caisse claire et de Romuald Boutelier au piano. Les deux acolytes se sont bien trouvés, leurs influences sont vastes de par leurs expériences dans la musique Soul, Jazz ou encore la Chanson française.

Par Melinda Lellouche

Nous pensons très fort en cette période de confinement aux sans abris livrés à eux-mêmes dans des rues vides ou aux migrants confinés à 3 voire à 6 dans une petite chambre d’hôtel, quand ils en ont une. Quel sentiment d'impuissance !
The Angies

Angie et Romuald, chanteuse/musicienne et musicien professionnels, forment le groupe normand "The Angies".

En duo à la scène comme à la ville, ces deux artistes profitent du confinement pour prendre le temps de se retrouver et d'avancer sur leur projet.

Comme nous tous, ils sont confinés mais ils se disent privilégiés de vivre en bord de seine et d'avoir un jardin pour prendre l'air, le soleil et gratter la terre. Chanceux aussi d'être ensemble à la scène comme dans la vie, ils l'avouent, c’est pratique quand on forme un groupe.


France 3 Normandie vous propose dans "Culture à domicile" de découvrir des artistes normands à travers des vidéos de leur travail en situation de "confinement". Car même dans cette période particulière, les artistes ne s'arrêtent pas de créer.
 

The Angies

 

Comment vivez-vous cette période de confinement ?

Plutôt bien, on a enfin du temps pour soi, pour répéter, travailler de nouveaux morceaux, lire, travailler nos instruments.
Quand on est passionné le temps n’est jamais assez long pour s’adonner à sa passion.  

Cette "pause imposée par les événements" nous est bénéfique car pour une fois nous ne travaillons pas dans l’urgence des dates qui tombent, à la dernière minute parfois.
© The Angies
© The Angies

Quelles sont les conséquences du confinement sur votre calendrier d’artiste, sur les rendez-vous qui étaient prévus avec votre public?

L’impact sur le calendrier est forcément très ennuyeux car nous perdons de multiples dates de concerts, qui sont sources de revenus pour nous puisque c’est notre profession.
Pour le public, nous avions par exemple un concert prévu au Shahmeran Café à Rouen le 29 mars, c’est la seule date publique que nous avons à Rouen chaque année, donc nous sommes forcément déçus mais ce n’est que partie remise.

Pouvez-vous télétravailler en tant qu’artiste ? 

Oui bien sûr, avec vous par exemple !
Nous profitons pour enregistrer des morceaux, faire des vidéos, démarcher des lieux de concerts via internet.
Mais aucun cachet d’intermittence  n’est prévu pour le télétravail chez soi, tout ceci n’est pas comptabilisé alors que c’est majoritairement notre temps de travail.
Les concerts ne représentent que 10 à 15% de notre réel temps de travail.
 

Etes-vous plus actifs sur les réseaux sociaux malgré le confinement ?

Non c’est difficile sans date de concert à annoncer, sans vidéos "live" à poster ou encore photos de concerts à poster.
Nous ne communiquons pas en dehors de ce que nous avons à partager musicalement.
 

Comment faites-vous pour maintenir une relation avec votre public ?

Nous maintenons un lien en réalisant justement des vidéos tournées chez nous avec le dispositif que vous proposez par exemple. On utilise aussi Instagram. 

Pourquoi avoir accepté de faire et de partager cette vidéo ?

Parce que pour nous « sans la musique la vie serait une erreur », parce que dans ces moments si inédits, difficiles à vivre, une passion peut être salvatrice !
 Aussi on a choisi de partager cette vidéo parce que pour nous la musique permet une certaine «échappée » vers d’autres horizons.
The Angies


Le titre « In my place » nous semblait intéressant par ses paroles, vues les circonstances actuelles.


► The Angies officiel

► The Angies Facebook

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus