Covid-19 : Le CHU de Rouen se prépare à affronter une seconde vague

Publié le Mis à jour le
Écrit par Inès Pons-Teixeira

En ce contexte de rentrée, les hôpitaux ne souhaitent pas se laisser déborder par un nouveau flux de cas de Covid-19. En Seine-Maritime, département classé en rouge par les autorités publiques le 4 septembre 2020, le CHU de Rouen se prépare à une seconde vague.
 

La rentrée des classes et la reprise du travail après les vacances d’été ont entrainé, de facto, un fort brassage de population et une augmentation des cas. La circulation du virus est particulièrement préoccupante en Seine-Maritime. Le département est passé en rouge, en « zone de circulation active », ce vendredi 4 septembre 2020.

L’Agence régionale de santé (ARS) recense désormais 57,2 cas pour 100.000 habitants sur sept jours glissants en Seine-Maritime. Le taux de positivité dans ce territoire est de 5,41%.
 

Le personnel médical se veut rassurant

Invité du JT 19 /20 de France 3 Normandie, le Professeur François Caron, chef du service infectiologie du CHU de Rouen, craint « l’arrivée imminente d’une seconde vague ». Selon le spécialiste, « La prévision est éminemment difficile mais au vu de l’évolution préoccupante du nombre de cas, une seconde vague est tout à fait tangible ».

Pour l’heure, sur 27 lits en réanimation disponibles au CHU de Rouen, seuls 3 sont occupés. Le personnel médical se veut donc rassurant et se dit prêt à accueillir les patients touchés par le virus. Grâce à l’expérience engrangée au printemps dernier, les processus mis en place lors de la première vague pourront être réactivés rapidement en cas de besoin.
 

Les personnels médicaux ont appris à travailler ensemble sur cette pathologie."

Alexandre Le Goff, infirmier en réanimation au CHU de Rouen


Désormais, chaque mardi, une réunion de veille sur l’épidémie a lieu au CHU de Rouen. Son but est d’adapter au mieux les capacités d’accueil. « Notre organisation est déjà faite, maintenant la prise en charge des patients se fait plus vite et les personnels médicaux ont appris à travailler ensemble sur cette pathologie », explique Alexandre Le Goff, infirmier en réanimation.

En cas de deuxième vague, le centre hospitalier veut pouvoir accueillir les nouveaux patients touchés par le virus dans des conditions optimales, tout en continuant de fonctionner normalement.
 
durée de la vidéo: 07 min 11
VIDEO : le professeur François Caron invité du JT 19/20 ©France 3 Normandie
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité