Élections européennes : "Raphaël Glucksman, c'est la fusée qui monte, qui monte, qui monte !"

Raphaël Glucksman, tête de liste Place publique - Parti socialiste aux élections européennes, était dans la métropole rouennaise, ce mercredi 3 avril 2024. Après sa visite aux salariés de la Chapelle-Darblay, l'eurodéputé a fait salle comble au Trianon à Sotteville-lès-Rouen pour son premier meeting de campagne en Normandie.

Raphaël Glucksman a fait salle comble, ce mercredi 3 avril 2024, au Trianon-Transatlantique à Sotteville-les-Rouen, pour son premier meeting de campagne en Normandie. 450 sympathisants se sont massés à l'intérieur de la salle de spectacle, pendant que d'autres sont restés dehors faute de place.

Un engouement à l'image de l'enthousiasme que suscite ces dernières semaines la campagne de l'eurodéputé Raphaël Glucksman, tête de liste PS-Place Publique aux élections européennes de juin 2024.

Le troisième homme ?

En terre normande et socialiste, Raphaël Gluksman est venu conquérir de nouveaux électeurs, en tentant d'incarner une Europe écologique et sociale. À ses côtés pendant cette journée, Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de la ville et président de la métropole rouennaise. Mais aussi Olivier Faure, président du parti socialiste. Les deux hommes ont remisé leurs vieilles rancunes pour se retrouver au sein de cette union sacrée de circonstances.

La gauche s'est rassemblée derrière cet Européen convaincu, refusant ce duel annoncé de la majorité présidentielle et du Rassemblement National.

Raphaël Gluksman rêve de jouer les trouble-fêtes dans cette élection, et les derniers sondages le confortent dans cette idée. La liste PS-Place Publique est aujourd'hui créditée de 12% d'intentions de vote, ce qui la place en troisième position.

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Raphaël Glucksman en meeting à Rouen le 3 avril 2024 pour la campagne des élections européennes ©FTV
Une Europe sociale, écologique, et indépendante

Avant son meeting, Raphaël Glucksman est allé à Cléon dans l'après-midi, visiter une usine de fabrication de bus électriques, avant de rencontrer les salariés de la papeterie Chapelle Darblay dont il a salué l'engagement, depuis des années, à sauver l'activité de leur usine.

"C'est une histoire sociale, une histoire écologique et surtout une histoire humaine absolument immense, fascinante. C'est tout ce qu'on aime dans la politique, cette capacité à se mobiliser, à sauver l'outil de production. Il faut qu'à l'échelle européenne, on puisse avoir les fonds pour ce type de projet, et marquer notre soutien pour ces syndicalistes absolument héroïques qui ont porté ce projet jusqu'à, je l'espère, la relance totale".

La réindustrialisation des territoires fait partie des idées-forces de l'eurodéputé. Il l'a rappelé au cours de son meeting au Trianon, devant ses sympathisants.

Notre projet vise à marier la transformation écologique et la réindustrialisation du continent européen, c'est une campagne guidée par une ambition : faire en sorte que l'Europe redevienne un continent de producteurs.

Raphaël Glucksman, tête de liste PS-Place Publique aux Européennes

"En parler ici prend tout son sens, car nous sommes sur une terre industrielle, une terre qui a connu les affres des délocalisations et des fins d'industries. Et qui a connu les coups de couteau dans le contrat social", ajoute-t-il.

"Glucksman, il rassemble !"

Rencontrés après la soirée, les sympathisants semblaient conquis par la prestation de celui qu'ils considèrent comme le rassembleur d'une partie de la gauche. "Glucksman, il rassemble, avec le Parti socialiste et Place Publique. On est derrière lui pour la démocratie, pour l'Europe, pour l'humanisme et pour le socialisme évidemment. Raphaël Glucksman c'est la fusée qui monte qui monte qui monte !  11, 12, 13, 14, 15, on espère 30 et quelques % !", s'est enthousiasmé Renan Langlois, un jeune sympathisant socialiste.

Raphaël Glucksman séduit aussi les électeurs en se faisant le porte-voix au Parlement européen de ses combats pour les Ouïgours, la Géorgie, ou son combat pour les femmes, ou encore pour ses prises de position contre la mondialisation.

Il défend les idées de la France, mais surtout celle d'une vraie Europe. Une Europe de solidarité, de fraternité, de laïcité également. On a besoin de lui parce que c'est le seul à tenir ce discours.

Martial Aubin, membre du Parti socialiste

La formation de Raphaël Glucksman peut-elle espérer aller au-delà de cette troisième place aux élections européennes ? Un sondage ne fait pas toujours une élection, même s'il donne des tendances, et une image à un moment donné.

La liste grappille néanmoins des électeurs à droite à gauche, profitant d'une désaffection pour la liste LFI et pour celle de la majorité présidentielle.

Raphaël Glucksman a prévu une vingtaine d'autres déplacements en France, le temps pour lui de fédérer d'autres électeurs à son idée d'une démocratie sociale européenne.