Environnement : des filets installés en Seine pour lutter contre la pollution

Après une expérimentation concluante en rivière, la Métropole Rouen Normandie a décidé d'étendre le dispositif au fleuve. Objectif : collecter les déchets avant qu'ils ne se déversent dans l'eau et mieux identifier leur provenance.

Des lingettes sanitaires à usage unique, du plastique sous toutes ses formes, des masques anti-covid et surtout des mégots de cigarettes. Tous ces déchets ont été jetés négligemment au sol pour la plupart. Poussés par le vent et la pluie, ils transitent par le réseau de collecte d'eau pluviale, passent par la Seine avant d'achever leur voyage dans la mer. Voilà qui devrait en faire réfléchir plus d'un. 

C'est pour lutter contre cette pollution que quatre nouveaux filets ultra-résistants ont été installés ce jeudi 18 novembre en Seine, deux à Rouen et deux à Amfreville-la-Mi-Voie. Deux autres l'ont été en rivière du Cailly et viennent remplacer des filets tests à Maromme et Déville-lès-Rouen. 

Faire évoluer les comportements

C'est l'entreprise Pollustock qui est à l'origine de ce dispositif innovant en partenariat avec la Métropole Rouen Normandie. Ces filets d'un maillage de 6mm et installés en sortie d'exutoires permettent de récupérer les déchets y compris les plus petits -comme des mégots de cigarettes ou des fragments de polystyrène - avant qu'ils ne se déversent dans le fleuve.

"De véritables pièges à déchets", selon Stéphane Asikian, le président fondateur de Pollustock. "Mais ça ne suffit pas. On veut aussi faire en sorte que les gens changent de comportements. À partir des déchets collectés dans les filets, on va faire une étude qui va nous permettre de construire des campagnes de sensibilisation"

Un budget de 150 000 euros pour 6 filets

L'achat et la pose de ces 6 filets représentent un coût de 110 000 euros, auquel il faut ajouter 40 000 euros pour la collecte, le nettoyage et l'analyse des déchets. Le but est enfin de contribuer à identifier la provenance des déchets. Soit un budget total de 150 000 euros. Le projet bénéficie du mécénat de 8 entreprises :

2 tonnes de déchets récoltés en un an à Malaunay

Le jeu en vaut la chandelle pour la Métropole qui s'appuie une expérimentation concluante en rivière du Cailly. C'est à Malaunay que le dispositif a été mis en place pour la première fois il y a un an. Les trois filets ont permis de récolter à ce jour plus de deux tonnes de déchets. 

La Métropole, désormais équipée de 9 filets anti-déchets, est le premier territoire en France à avoir installé ce type de dispositif.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pollution