Une étudiante violée dans un parking à Rouen, l'agresseur présumé mis en examen

Une étudiante de 22 ans a été violée dans un parking du centre-ville de Rouen, samedi 18 janvier 2020, alors qu'elle sortait de boite de nuit. Son agresseur présumé, un homme de 31 ans qui a reconnu les faits, est mis en examen.

Par Salima Zeggaï

C'est un viol qui s'est déroulé dans l'hypercentre de Rouen, révèlent nos confrères de Paris Normandie. Alors qu'elle sortait d'une discothèque, samedi 20 janvier 2020 "entre 5 h et 6 h du matin", une étudiante de 22 ans a été violée dans un parking sur la place du Vieux-Marché à Rouen.

La victime est extrêmement choquée.

"Elle n'a plus confiance en personne, elle ne sort plus. Revenir dans un lieu anxiogène comme un parking risque d'être difficile pour elle à l'avenir", confie Me Arnaud de Saint-Rémy, l'avocat de la victime présumée.

Rappel des faits

Ce samedi matin, la jeune femme sort d'une soirée "au 33", place du Vieux-Marché à Rouen. Alcoolisée, l'étudiante ne savait plus où se trouvait sa voiture au moment de rentrer chez elle.

Son agresseur présumé et un vigile de la discothèque décident de l'accompagner dans le parking du Vieux-Marché. Pendant que l'agent de sécurité arpente les étages à la recherche de la voiture de la jeune femme, le deuxième homme se serait approché de la victime, avant de devenir de plus en plus pressant et de la pénétrer digitalement.

La scène dure plusieurs minutes. 

Me Arnaud de Saint-Rémy, l'avocat de la partie civile, explique : "Sur les images de vidéo-surveillance, on peut voir l'homme en présence de la jeune femme. La victime est au sol et commence à s'endormir."

L'étudiante est aperçue par le gardien du parking qui appelle les pompiers et la prennent en charge. Un examen gynécologique a confirmé les traces de viol chez la jeune femme. Dans la foulée de l'expertise médicale, l'étudiante porte plainte. 

"La victime connaissait son agresseur. Elle a donc pu donner son identification aux policiers", détaille son avocat, Me Arnaud de Saint-Rémy.

L'agresseur s'est rendu

Se sachant recherché, son agresseur présumé s'est rendu de lui-même au commissariat, dès le lendemain. Selon Me Arnaud de Saint-Rémy, l'homme a dans un premier temps nié son implication. Mais devant les images de vidéo-surveillance du parking, il finit par reconnaitre les faits. 

Il a tout reconnu. 

"C'est un homme de 31 ans qui est inconnu des services de police et qui n'est pas en situation irrégulière", précise son avocate, Me Mathilde Sanson.

Mis en examen

L'homme est un ressortissant camerounais de 31 ans qui a vu sa demande d'asile rejetée en première instance. Son avocate, Me Mathilde Sanson, a fait savoir qu'il éprouvait des regrets.

Au terme d'une audience en comparution immédiate, mardi 21 janvier 2020, le tribunal correctionnel de Rouen s'est déclaré incompétent pour juger de l'affaire. Une information judiciaire a donc été ouverte et l'homme a été mis en examen pour "viol aggravé". En attendant son jugement qui pourrait avoir lieu dans une Cour criminelle - une nouvelle juridiction en expérimentation depuis le 5 septembre 2019  - l'agresseur présumé qui risque jusqu'à 20 ans de prison est en détention provisoire.

Sur le même sujet

Les + Lus