• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Grève du bac : une cagnotte en ligne en soutien aux professeurs grévistes de l'académie de Rouen

85 professeurs manifestent mercredi 3 juillet 2019 devant le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen. / © Félix Bollez
85 professeurs manifestent mercredi 3 juillet 2019 devant le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen. / © Félix Bollez

Dans l'académie de Rouen, des professeurs ont mis en place une cagnotte en ligne pour aider les correcteurs grévistes du baccalauréat à faire face aux retenues de salaire annoncées par le ministre .

Par Julie Howlett

L'examen du baccalauréat a été perturbé cette année par une grève de correcteurs opposés à la refonte du diplôme. Face à cette grève le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a décidé de prendre des sanctions financières :  "la suppression de chaque jour de paye du premier jour où ils ont eu les copies jusqu'au jour où ils les ont rendu".

Sur l'académie de Rouen, 28 professeurs, correcteurs du baccalauréat ont fait grève jusqu'au vendredi 5 juillet. Comme partout en France, ils auraient du remettre le mercredi 3 juillet à 9h les notes et les copies à midi. Le jeudi 4 juillet, ils ont refusé de participer aux jurys d’examen. Ils n'ont rendu les notes et les copies que le vendredi 5 juillet.

Une cagnotte en soutien aux professeurs grévistes


Une cagnotte en ligne a donc été lancée pour aider financièrement les professeurs grévistes qui subiront des retenues sur salaire.

Nous avons lancé cette cagnotte car nous sommes d'accord avec le mouvement de grève mais n'étant pas correcteur du bac on ne pouvait pas faire grève. Aujourd'hui la cagnotte s'élève à 5670 €.
Un professeur de mathématiques co-gestionnaire de la cagnotte qui souhaite rester anonyme

Sur la page internet de cette cagnotte, les professeurs rappellent qu'une "grosse interrogation demeure encore aujourd'hui sur le nombre de jours finalement prélevé sur les traitements des professeurs grévistes. Vous pouvez donner, selon vos moyens, une journée ou une demi-journée de grève mais toute aide sera la bienvenue".

En effet, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education Nationale a précisé que les sanctions financières remonteraient au premier jour où les professeurs ont eu les copies jusqu'au jour où ils les ont rendues. 

Le ministre menace donc les grévistes de 15 jours de retenues sur salaire. Pourtant les copies ont bien été corrigées. Les retenues ne devraient commencer que du jour où les copies auraient dues être rendues au jour où elles ont été effectivement rendues. Il est possible alors que nous saisissions le tribunal administratif. Nous devrions être fixés lors de la paye de septembre. 
Un professeur de mathématiques co-gestionnaire de la cagnotte qui souhaite rester anonyme

Des sanctions administratives en plus des sanctions financières ?


Par ailleurs, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé, mardi 9 juillet sur Europe 1, que des sanctions administratives au cas par cas pourraient s’ajouter aux retenues de salaire prévues à l’encontre des professeurs grévistes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus