Guerre en Ukraine : un cargo russe parti de Rouen intercepté dans la Manche

Un bateau de commerce russe a été intercepté samedi 26 février 2022 et dérouté vers le port de Boulogne-sur-Mer. Parti la veille de Rouen, le Baltic Leader appartiendrait à la banque russe PSB, visée par les sanctions prononcées à l'encontre de la Russie.

C'est la première mesure de rétorsion visible à l'encontre de Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine. Dans la nuit du 25 février au 26 février 2022, un navire de commerce russe, le roulier Baltic Leader, a été intercepté au large d'Honfleur et dérouté vers le port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), «avant d'être soumis à un contrôle douanier à quai», indique le Ministère de l'Economie et des Finances dans un communiqué.

Cette opération conduite «en coopération avec les autorités américaines» est intervenue «dans le cadre de la mise en œuvre du gel des fonds et ressources économiques décidé à l'encontre de plusieurs sociétés russes».

Selon Paris, le cargo appartient à la société PSB Lizing. La Promsvyazbank est visée depuis mercredi 23 février 2022 par des sanctions européennes. C'est aussi l'une des deux banques publiques russes ciblées par les mesures américaines. 

Parti de Rouen quelques heures avant son interception

Le bateau de commerce russe était parti le 25 février 2022 du port de Rouen et transportait des véhicules qu'il devait acheminer à Saint-Pétersbourg en Russie. 

Selon l'AFP, la douane a mené des auditions et des investigations à bord. «À l'issue de ce contrôle, un procès-verbal a été notifié au capitaine du navire», précise le communiqué. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité