Rouen : j'ai testé pour vous le bar à sieste "Chuut" qui a ouvert fin mai

Depuis la fin mai, un nouveau lieu insolite a ouvert ses portes dans le centre-ville de Rouen. Importé du Japon et des pays nordiques, le bar à sieste connaît un franc succés en France. Comment ça marche ? J'ai testé pour vous !

Un concept importé du Japon et des pays nordiques
Un concept importé du Japon et des pays nordiques © Stéphane L'hôte - FranceTélévisions

Des températures estivales, un rayon de soleil et un déconfinement progressif sont en ce moment de bonnes raisons de se faire un déjeuner en terrasse. Mieux vaut manger léger car si le repas est un peu trop lourd, l'appel de la sieste se fait plus fort...

Mais il est souvent compliqué, voire impossible de trouver un petit coin tranquille sur son lieu de travail ou de rentrer chez soi pour s'accorder un court temps de pause. La solution : se rendre dans un bar à sieste. A Rouen, "Chuut" propose justement de se reposer quelques instants.

Je m'y rends donc en début d'après-midi après un bon repas.  Dès mon arrivée, je suis accueillie par Dorothée Selma-Blanco l'une des co-fondatrice du lieu. Pas de tête de buddha ou de fleur de lotus, la décoration soignée, est agrémentée d'objets chinés et l'ambiance feutrée est semblable à celle d'un piano-bar.

L'ambiance est feutrée et la décoration éloignée des codes habituels des instituts de beauté
L'ambiance est feutrée et la décoration éloignée des codes habituels des instituts de beauté © Stéphane L'hôte - France Télévisions

Quatre prestations proposées

En quelques minutes, Dorothée me présente les différents types de sieste possibles pour un tarif allant de 17,50€ à 35€ : massante dans un fauteuil en apesanteur ou un lit shiatsu équipé de rouleaux; simple dans un lit avec matelas et oreiller à mémoire de forme ou enfin détoxifiante, dans un dôme-sauna qui fonctionne par infra-rouges, des pierres minérales vous chauffent le corps de la tête au pied.

Chacune peut durer entre 20 et 40 minutes.

Parmi les prestations proposées : le sauna-dôme et le lit shiatsu massant
Parmi les prestations proposées : le sauna-dôme et le lit shiatsu massant © Stéphane L'hôte - France Télévisions

Je choisis le plus intriguant, le fauteuil apensanteur, tout droit venu du Japon. Après m'être déchaussée et équipée de sur-chaussons en velours, je m'installe dans le fauteuil caché derrière un paravent ou plutôt "j'enfile" le fauteuil...Je glisse mes pieds et mes jambes dans des sortes de bottes et mes bras dans des accoudoirs ouverts, ils sont comme pris en sandwich. Un bandeau sur les yeux, un casque pour s'isoler du bruit extérieur et c'est parti pour quelques minutes de détente...

Le fauteuil en apesanteur masse toutes les parties du corps en même temps et effectue des pressions sur les bras et les mollets
Le fauteuil en apesanteur masse toutes les parties du corps en même temps et effectue des pressions sur les bras et les mollets © Stéphane L'hôte - France Télévisions

Des rouleaux et des boules me parcourent tout l'arrière du corps, la machine effectue aussi des points de pression sur mes bras et mes mollets en fonction de mon poids. C'est comme si des dizaines de petites mains me massaient toutes en même temps, la machine est extrêmement sophistiquée.

Concentrée sur ce qu'il se passe, je ne réussis pas à dormir mais le moment est plutôt agréable.

Une pause "payante" loin de la maison

Les précurseurs de ce concept sont japonais, canadiens ou scandinaves. Il s'est rapidement répandu en Europe et en France pour arriver jusqu'à Rouen.

A ceux qui disent que payer pour dormir est une absurdité, Hélène Kafi, co-fondatrice du bar à sieste répond : "On paye pour un brushing qu'on pourrait faire nous-même, pour se faire faire les ongles. On peut payer énormément de choses que l'on pourrait faire nous-même! Ici, on paye pour un vrai moment de détente."

On a un peintre qui est venu après avoir travailler sur un chantier, une maman qui est venue avec son adolescente, se relaxer après une séance de shopping. On a vraiment un public varié.

Hélène Kafi, co-fondatrice de "Chuut, le bar à sieste"

Le lieu ouvert depuis 15 jours, tout près de la place du Vieux-Marché à Rouen, a pour le moment attiré plus d'hommes que de femmes. Les clients sont des employés de bureau ou de la restauration, un secteur où les salariés ont des pauses dans l'après-midi et n'ont pas le temps de rentrer chez eux. Pour Hélène Kafi, se ressourcer loin de chez soi est plus bénéfique : "le problème d'être à la maison, c'est que l'on fait tout sauf la sieste. On trie des papiers, on fait du ménage, mais on n'accorde pas de moment pour soi".

Difficile de prévoir quand vous prend l'envie d'une sieste, l'avantage du lieu est que l'on peut s'y rendre sans rendez-vous. On peut même prolonger le moment de détente en dégustant un excellent goûter énergisant préparer par Saison, un traiteur de Pacy-sur-Eure.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par CHUUT 💤 Le Bar à Sieste (@chuut_le_bar_a_sieste)

Les bienfaits de la sieste

Elle n'est pas reservée aux enfants et aux personnes âgées ! Selon une étude de l'Inpes (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) sur les Français et leur sommeil, 45 % des personnes interrogées estiment dormir moins que ce dont elles ont besoin et 62 % d'entre eux rencontrent au moins un trouble du sommeil.

Cela aurait un impact sur leur humeur, leur concentration, leur caractère ou encore leurs relations sociales.

Sieste ou microsieste, s'allonger quelques instants suffit à être réparateur. Il n'existe pas de durée-type pour la sieste : certains professionnels de santé la conseillent de courte durée (de 10 à 20 minutes) pour ne pas perturber le sommeil nocturne et de préférence entre 12h et 15h. Ses vertus sont multiples : elle réduit le stress, participe à la récupération musculaire et joue un rôle non négligeable dans la restructuration des neurones. La sieste améliore la mémoire et la concentration.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
famille société santé