L'association 40 millions d'automobilistes à Rouen pour dire "non" à la ZFE

Publié le
Écrit par Maxime Fourrier

Depuis le 1er septembre, la "Zone à Faibles Emissions" interdit l'accès des véhicules les plus polluants dans 13 communes de l'agglomération rouennaise. Selon l'association 40 millions d'automobilistes, la ZFE est synonyme d'exclusion pour les habitants les moins aisés.

Si vous habitez à Rouen ou dans l'une des 13 communes concernées par la ZFE, il vous est peut-être impossible de circuler avec votre véhicule depuis la rentrée. La zone à faibles émissions, est entrée en vigueur le 1er septembre. 

Les conducteurs de certains véhicules ne peuvent plus circuler ni stationner à l'intérieur de la zone à faibles émissions. Seuls les voitures avec une vignette Crit'Air 0,1, 2 ou 3 sont autorisés. L'interdiction concerne ceux qui n'ont pas une vignette Crit'Air, et ceux portant une vignette Crit'Air 4 ou 5.

Depuis le rentrée, si vous ne respectez pas la loi, vous vous exposez à une amende de 68€. En réalité une tolérance des pouvoirs publics est appliquée jusqu'à la fin du mois de mars 2023. Durant cette période, la Métropole Rouen Normandie a demandé à la police de mener des actions pédagogiques avec rappels à l'ordre "sans sanction immédiate".

Zone à faibles émissions = zone d'exclusion ?

 "La zone à faible émission, ça va trop vite. Elle n'est pas applicable", assure Pierre Chasseray, porte-parole 40 millions d'automobilistes, en déplacement à Rouen. Avec son association, il mène une intiative baptisée "La grande boucle des exclus" pour alerter sur les "dangers" des ZFE mises en place partout en France. Selon Pierre Chasseray, elles sont synonymes de zone d'exclusion des habitants vivant aux abords des métropoles qui n'ont pas les moyens d'acquérir un nouveau véhicule propre. "48% des autmobilistes sont exclus des ZFE, c'est intenable. On va se heurter à un mur, il faut un moratoire sur ces zones", demande-t-il. 

A Rouen, Pierre Chasseray rencontre des automobilistes qui partagent son constat. "C'est une mesure de bobo" s'emporte l'un d'entre eux. Plus loin, un autre rouennais concerné poursuit : "c'est de l'écologie punitive. La vie va devenir impossible !"

Une loi pour abolir les ZFE

Pour l'association 40 millions d'automobilistes la mise en place de ces zones excluantes a été trop rapide. Rouen a d'ailleurs anticipé l'obligation de la mise en place de la ZFE prévue pour le 1er janvier 2025. Cette mesure est une bombe à retardement sociale. Il y aura des radars pour sanctionner ceux qui ne respectent pas la ZFE. Cette situation n'est pas tenable", alerte Pierre Chasseray. "La mairie de Rouen a été trop vite", poursuit-il. Pour tenter de faire plier les métropoles, l'association est soutenue par la députée RN Anne-Sophie Frigout qui a déposé une loi visant à supprimer le principe de zone à faibles émissions. "Il faut que l'on revoit le calendrier de mise en place de telles mesures", réclame le porte-parole de 40 millions d'automobilistes. 

De son côté, la Métropole Rouen Normandie souligne que 500 personnes meurent chaque année prématurément de la pollution sur son territoire. La ZFE pourrait faire diminuer le nombre de particules fines dans l'air de 20 à 30% selon Atmo Normandie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité