La "drogue du zombie" débarque en Normandie ? Gare aux fake news sur les réseaux sociaux

Deux vidéos diffusées sur X - anciennement Twitter - affirment que la xylazine serait arrivée en France et dans la métropole rouennaise. Mais attention, il s'agit de fake news relayées sur les réseaux sociaux.

Deux vidéos ont été publiées par un compte certifié sur le réseau social X - anciennement Twitter - dans la soirée de lundi 11 à mardi 12 septembre 2023 et ont déjà été visionnées près de trois millions de fois.

Le commentaire alarmiste a de quoi inquiéter : “plusieurs cas s’apparentant à la drogue du zombie ont été recensés à Rouen ces derniers jours”.

Un post qui a créé la panique

Sur la première vidéo, filmée depuis une voiture, on voit une femme déséquilibrée marcher dans la rue. Elle est suivie d’un jeune garçon, présentant les mêmes troubles. La deuxième vidéo est tournée dans le métro rouennais. Deux hommes sont affalés sur les sièges. Quelques minutes plus tard, un des deux tombes aux pieds des passants. 

Il n’en fallait pas moins pour que les internautes réagissent. Le post a créé la panique. “La drogue qui fait des ravages aux États-Unis serait en France et notamment à Rouen”, “Oh la la, c’est un vrai fléau”, “Il faut que ça reste aux États-Unis ça”, peut-on lire notamment.

(Le post a été supprimé depuis la sortie de notre article). Voici la capture d'écran :

La "drogue du zombie" : un fléau aux USA 

La xylazine ou “drogue du zombie” est à l’origine un sédatif et anesthésiant pour chevaux. Cette substance fait des ravages en ce moment aux États-Unis, que les autorités tentent d’endiguer, tant bien que mal. Depuis le 13 avril 2023, elle est considérée comme une “menace émergente” outre-Atlantique. Commencerait-elle à faire des ravages en France ? Serait-elle arrivée en Normandie et dans la métropole rouennaise ? 

Pour en savoir plus, nous avons commencé par chercher la source de ces deux vidéos. La première a été filmée dans la commune de Darnétal, à cinq kilomètres à l’est de Rouen. La femme que l’on voit est très connue des habitants du quartier. 

Bruno, un commerçant Darnétalais, nous le confirme : “Cela fait quatre ans que je travaille ici, cette dame passe toujours devant ma boutique avec son fils. C’est vrai qu’elle a une façon de marcher différente, mais cela est dû à une perte d’équilibre, à un handicap moteur”. 

Un témoignage qui corrèle avec celui d’un tatoueur de Darnétal. “Ces gens habitent au bout de ma rue, ils font leur petite vie tranquille et n’ont jamais eu de problème avec cette drogue. Ils souffrent d’un problème neurologique”, soutien Manu Blondel, gérant de la boutique “Barry Tattoo Shop”.

C’est révoltant qu’ils se retrouvent sur un média à deux balles qui ne prend pas le temps de vérifier ses sources. C’est lamentable, car c’est un mensonge. Si cette femme et son fils tombent sur cette vidéo, ça va leur faire beaucoup de peine.

Manu Blondel, gérant et tatoueur à Darnétal.

D’après nos informations, la personne qui s’occupe de la femme a été prévenue. Elle pourrait porter plainte pour diffamation. 

Une fake news

Concernant la deuxième vidéo, nous avons contacté l’auteur qui s’insurge de voir comment ses propres images ont été utilisées pour relayer une fausse information.

Selon le jeune homme, les faits se sont déroulés dans la soirée de samedi à dimanche 10 septembre, entre la station Saint-Sever et le Théâtre des Arts. “Je suis rentré dans le métro, j’étais choqué de ce qu’il s’est passé, donc j’ai filmé. Un des deux hommes avait une bouteille d’alcool à la main, le deuxième était complètement ivre”, commente Joshua Leroux. 

À aucun moment, je mentionne que ces hommes sont drogués. J’étais juste choqué. J’ai lu que des personnes mentionnaient ‘la drogue du zombie’ mais rien ne prouve cela. Ce n’était que deux personnes simplement submergées par l’alcool.

Joshua Leroux, auteur de la vidéo.

Aucune saisie de xylazine/fentanyl enregistrée par la police

Contactée, la préfecture affirme que ces deux vidéos ont été repérées, mais que les forces de police de Rouen n’ont pas connaissance de circulation de cette substance, surnommée “drogue du zombie”.

"Aucune saisie de xylazine/fentanyl n'a été enregistrée par les services de police, ni aucun signalement n'a été identifié par le réseau régional de pharmacovigilance. À ce stade, aucun lien ne peut être établi entre les images publiées sur les réseaux sociaux, récupérées par le 'média Cerfia' et les affirmations de ce dernier", nous précise la préfecture de Seine-Maritime. L'Agence Régionale de Santé Normandie rejoint ces propos.

Sur le territoire français, ni les préfectures locales, ni l’observatoire français des drogues et tendances addictives (OFDT) n’ont trouvé trace de ce produit auprès des usagers, encore moins de personnes hospitalisées pour prise de xylazine. "Sa consommation reste confinée aux Etats-Unis à ce jour", confirme l'OFDT à France 3 Normandie.

En conclusion : non, la "drogue du zombie" n'est pas arrivée en France, encore moins en Normandie.