La ville de Rouen décide de ne plus autoriser les 24h motonautiques

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier .

C'est la fin d'une épreuve internationale créee en 1964 sur la Seine en plein centre ville de Rouen. La ville assume aujourd'hui ce choix en raison du réchauffement climatique et de la sobriété énergétique.

1964-2019. Les bolides des 24 heures motonautiques de Rouen ne vrombiront plus chaque week-end du 1er mai sur les quais de Seine et autour de l'Ile Lacroix.

La nouvelle a été annoncée ce 11 août en fin d'après-midi. Le communiqué est titré : fin de l'autorisation donnée par la ville de Rouen à l'organisation des 24h motonautiques.

"Des efforts importants sont demandés à tous, ménages, collectivités, entreprises, notamment en matière de sobriété énergétique. Nous devons être exemplaires.

Le réchauffement climatique, si tragiquement visible cet été à travers des épisodes majeurs et récurrents de canicules, a également des conséquences et nous pousse à agir.

Le quadruple champion du monde de Formule 1 Sebastian Vettel a ainsi annoncé qu’il prenait sa retraite en raison du lourd bilan carbone du sport automobile.

Ce contexte difficile, dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui, va malheureusement durer. Il impose de faire des choix. C’est la raison pour laquelle la Ville de Rouen a décidé de ne plus délivrer l’autorisation au Rouen Yacht Club d’organiser les 24h motonautiques".

La ville ajoute qu'elle prouve aussi "sa capacité à organiser de grandes fêtes populaires, gratuites" en ville et autour de la Seine et que l'Armada aura lieu en juin 2023. 

L'épreuve des championnats du monde d'endurance n'avait pas eu lieu en 2020, ni en 2021 à cause de la pandémie. L'édition de 2022 était reportée au printemps 2023.

L'organisateur, le Rouen Yacht Club, avait fait des propositions pour renouveler cette course, avec des innovations technologiques pour le respect de l'environnement.  Il était désormais question de tester des moteurs à hydrogène.

D'après nos premières informations, le yacht club est surpris par le refus de la ville d'autoriser la course. 

Les écologistes de Rouen demandaient depuis plusieurs années que les 24H n'aient plus lieu car elles généraient trop de pollution et de bruit.

Le grand prix de France 2022, épreuve du championnat du monde de F1 s'est tenu sur la Saône en centre-ville à Mâcon. 

Les 24h motonautiques de Rouen font désormais partie de l'histoire de la ville. 

"une course de copains quand elle a été fondée, devenue une course de notoriété mondiale", décrivait  Patrick Brunet président des 24h motonautiques de Rouen en 1978. dans Stade 2.

"Rouen est au motonautisme, ce que le Mans est à l'auto et aux motos", journal de Roger Gicquel en 1979.

( Reportage à 20'35 du début du journal)

Les 24h motonautiques dans le journal télévisé de TF1 en 1979 ©journal de TF1/ INA

Cette course a permis de tester de nouveaux moteurs, coques de bateaux et transmis la passion du motonautisme à plusieurs générations de pilotes normands. Le rouennais Philippe Chiappe est devenu champion du monde de cette discipline en F1.

Un autre rouennais Jérémy Brisset est devenu récemment champion du monde en catégorie S3.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité