Le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, futur premier secrétaire du PS ?

Publié le
Écrit par Maxime Fourrier

Avant le congrès socialiste en janvier 2023 qui désignera le prochain premier secrétaire, le maire de Rouen (Seine-Maritime) propose une motion centrale entre Olivier Faure, défenseur de la NUPES et Hélène Geoffroy qui estime qu'il existe deux gauches irréconciliables.

Le maire de Rouen, Nicolas-Mayer Rossignol va-t-il devenir une figure nationale de la politique française ? Avec deux autres élus socialistes d'Ile-de-France et d'Occitanie, il a lancé son courant, baptisé "Refondations", avec un objectif : peser sur le prochain congrès du Parti socialiste, à Marseille en janvier 2023. Depuis plusieurs semaines, des dizaines d'autres socialistes l'ont rejoint pour "refonder le PS".

"Beaucoup de Français se demandent ce que propose le PS"

Depuis 2017, le Parti socialiste peine à séduire les électeurs. Après avoir été balayé dès le premier tour aux deux dernières élections présidentielles, le mouvement historique de la gauche française tente de se reconstruire. Et le maire de Rouen compte y prendre toute sa part : "beaucoup de Français se demandent ce que propose le PS, [...] certains électeurs de gauche sont orphelins. On doit leur répondre".

Avec "Refondations", il souhaite "remettre le PS au travail." La séquence électorale du printemps et notamment l'accord avec les autres partis politiques de gauche ne convainc pas le maire de Rouen sur le long-terme : "La NUPES est une alliance de circonstance. Cette union était nécessaire pour des raisons électorales mais elle n'est aujourd'hui pas suffisante. Au sein-même de l'intergroupe, il existe des désaccords sur des sujets aussi importants que l'Union Européenne ou l'OTAN".

Alors Nicolas Mayer-Rossignol voit plus loin : "nous nous préparons pour les élections européennes avec les partis qui partagent nos valeurs". Le maire de Rouen évoque, sans les citer, EELV ou le PCF avec qui les convergences sur la politique européenne sont nombreuses. La France Insoumise ? "C'est un mouvement qui veut désobéir aux traités, ce n'est pas notre projet."

Le PS n'a "ni cap, ni capitaine", selon une opposante de Faure et Mayer-Rossignol

Du côté du premier secrétaire actuel, Olivier Faure (candidat à sa réélection), la reconstruction passe par la NUPES. Fort du score de la gauche aux dernières législatives, Olivier Faure va tenter de poursuivre son action à la tête d'un Parti socialiste. "Moi, je cherche à construire un chemin pour l'ensemble de la gauche et des écologistes", explique-t-il chez nos confrères de FranceInfo, estimant que la "désunion" était ce qui rendait la gauche "stérile". Une vision, à l'opposée de celle d'Hélène Geoffroy, à la tête d'une motion qui plaide pour une émancipation du PS. Selon la maire de Vaulx-en-Velin, les socialistes, dans la NUPES, n'ont "ni cap, ni capitaine."

Une direction paritaire qui s'appuie sur le modèle des villes socialistes

Au milieu, Nicolas Mayer-Rossignol et ses alliés tente de proposer une troisième solution. "Nous proposons une voie centrale pour rassembler tous les socialistes sur l’essentiel. Nous voulons cette unité pour pouvoir rassembler durablement la gauche et les écologistes, pour gagner", souligne le courant "Refondations" dans sa contribution au 80ème congrès du PS.

"Le rassemblement avec les écologistes et le reste de la gauche on le fait tous les jours, dans nos villes, dans nos régions dirigées par le PS"

Nicolas Mayer-Rossignol, maire PS de Rouen, signataire de la motion "Refondations"

Proche d'Anne Hidalgo (il a été son porte-parole pendant la campagne présidentielle) et de Carole Delga, Nicolas Mayer-Rossignol veut s'appuyer sur les territoires. "Le rassemblement, on le fait tous les jours, dans nos villes, dans nos régions, souligne le maire de la capitale normande, avec les écologistes et le reste de la gauche nous gouvernons ensemble à Rouen et dans la métropole". Un modèle sur lequel la motion "Refondations" veut s'appuyer.

Les élus signataires promettent une direction paritaire à la tête du PS, "comme ça se fait chez EELV", le poste de premier secrétaire sera occupé par un homme et par une femme. A la question "Qui ?", Nicolas Mayer-Rossignol ne s'avance pas, "il est trop tôt."

Le 80ème congrès du Parti socialiste se tiendra à Marseille les 27, 28 et 29 janvier 2023 prochain. Le maire de Rouen pourrait alors prendre la tête du plus vieux parti de gauche français. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité