Les minibus du club de football des Sapins de Rouen incendiés : "C'est un très gros coup dur"

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2024, un incendie a détruit les trois minibus qui servaient à transporter les 500 licenciés du Rouen Sapins FC lors des compétitions. Une difficulté supplémentaire pour le club de football amateur des Hauts-de-Rouen, déjà pénalisé par un manque de moyens humains et des problèmes d'infrastructure.

"Je suis dépité, je suis dégoûté. Comment on peut en arriver à avoir des actes comme ça ? C'est pas possible ! Là, c'est des gamins qu'on pénalise", s'insurge Mohamed-Sofiane Fehim, président du Rouen Sapins Football Club, dix jours après le drame. 

Le club réclame de l'aide urgemment

Les trois minibus du club de football amateur des Hauts-de-Rouen (Seine-Maritime), qui servaient à transporter les enfants lors des compétitions, ont été incendiés dans la nuit du 12 au 13 janvier 2024. Sur les lieux, il ne reste plus que des carcasses brûlées et un tas de cendres. Et la façade des vestiaires a été endommagée par les flammes. Selon le président, l'incendie serait volontaire. 

"Même avec ces trois minibus, on manquait de moyens de locomotion parce qu'on a une grande section féminine", souligne Mohamed-Sofiane Fehim, à la tête du club depuis décembre 2022. "On a très peu de parents qui accompagnent les enfants. Donc comment vous voulez faire ? On annule ? Il va falloir que les institutions viennent nous aider en urgence.

"On ne peut pas se reposer sur des bénévoles"

"C'est un très gros coup dur", résume-t-il. D'autant plus que le Rouen Sapins FC rencontre déjà des difficultés d'infrastructures et de personnels. "On vient de perdre nos deux coordinateurs parce qu'ils en pouvaient plus. Aujourd'hui, on n'a même pas d'adulte relais, on n'a même pas de contrat aidé au sein du club", déplore Mohamed-Sofiane Fehim.

Le club repose sur des bénévoles et sur quatre jeunes de 18 à 20 ans en contrats civiques. "On n'a plus de problèmes administratifs ni financiers, mais on rencontre de vrais problèmes sportifs et éducatifs. Le club a besoin de contrats aidés, on ne peut pas se reposer sur des bénévoles, on a 500 licenciés !" Le club explique avoir ainsi été contraint d'arrêter la section féminine des sports-études.  

L'aide de la mairie

Le jour de l’incendie, les moins de 13 ans devaient se rendre à Metz pour une rencontre amicale. La mairie leur a prêté deux minibus en urgence.

"On va continuer à les accompagner. On est en train de regarder avec eux pour qu'ils puissent, de façon pérenne, retrouver une certaine autonomie dans leurs déplacements. Sachant qu'on avait déjà acté une subvention pour l'achat d'un nouveau véhicule à leur demande, en fin d'année", précise Caroline Dutarte, adjointe en charge des solidarités à la mairie de Rouen.

Les services de la mairie assurent également accompagner le club dans sa demande de salariés auprès de l'État. 

À la suite de l'incendie des minibus, la Ville de Rouen et le club des Sapins ont déposé plainte. Une enquête a été ouverte.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité