Lubrizol : un plan d'action national pour doubler les inspections annuelles des sites classés

Rouen, le 26 septembre 2019 / © France Télévisions
Rouen, le 26 septembre 2019 / © France Télévisions

Les leçons de l'incendie de Lubrizol auraient-elles été tirées ? La ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a dévoilé un nouveau train de mesures pour améliorer la prévention des risques industriels. Les inspections des sites sensibles devraient ainsi être doublées.   

Par C. L / AFP

Il aura fallu attendre cinq mois après le spectaculaire incendie de l'usine Lubrizol à Rouen pour que le gouvernement dresse un bilan global et mette au point un plan d'action pour mieux prévenir les risques industriels. 
 

Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, vient d'en dévoiler les grandes lignes. Pour établir ce plan, des chiffres officiels du BRGM ont servi de base de travail : 

En 2018, les autorités avaient ainsi effectué 18 000 inspections sur les quelques 500 000 installations classées sensibles dont 1300 sites Seveso, présentant des risques majeurs. 
Un total qui a pourtant baissé de 40% ces dernières années.
 
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie
 

Des contrôles qui vont doubler sur les sites Seveso

Forte de ce constat, la ministre a donc annoncé une augmentation de 50% de ces contrôles d'ici la fin du quinquennat.
Une hausse rendue possible par un allègement des tâches administratives que doivent effectuer les inspecteurs, au détriment du travail de terrain. 

Avec cette nouvelle organisation, ces contrôles seront aussi plus ciblés sur les sites Seveso et un périmètre élargi à tout l'environnement de ces sites classés. 

En plus, la ministre a confirmé sa volonté de créer "un bureau d'enquête accident indépendant". Il devra tirer tous les enseignements des accidents industriels les plus importants. 
 
 

De nouvelles obligations pour les industriels

Mais ce plan d'action prévoit aussi des mesures à appliquer par les industriels. 
 
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

 
Les sites Seveso dits "seuils hauts" auront l'obligation de réaliser chaque année un exercice de mlse en oeuvre de leur plan d'urgence en cas de sinistre. 
Les autres sites classés pourront rester sur un exercice tous les 3 ans. 

Autre préconisation gouvernementale avec un changement en vue de la règlementation en ce qui concerne la liste des produits stockés sur site.

Il sera ainsi demandé aux industriels de tenir à jour en permanence des fichiers avec la nature et la quantité exacte de produits présents sur leur site. 
En cas d'incendie, les industriels devront fournir cette liste dans des termes clairs et surtout "immédiatement." 

Elisabeth Borne a aussi précisé qu'un second train de mesures portant sur l'information en temps de crise sera présenté avant l'été. 

 
Lubrizol: un plan d'action pour doubler les contrôles



 

 

Sur le même sujet

Les + Lus