Métropole Rouen Normandie. Mobilité décarbonée, sécurité et grands projets : la rentrée de Nicolas Mayer-Rossignol

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet
3 septembre 2021- séance d'interviews après la conférence de presse de rentrée de Nicolas Mayer Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, dans un bar du quartier Saint-Sever
3 septembre 2021- séance d'interviews après la conférence de presse de rentrée de Nicolas Mayer Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, dans un bar du quartier Saint-Sever © Richard Plumet / France 3 Normandie

Nicolas Mayer Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) a présenté à la presse la feuille de route de sa deuxième année de mandat pendant laquelle les actions vont s'accélérer pour "répondre à l'urgence et préparer l'avenir".

C'est dans un bar-tabac-PMU du quartier Saint-Sever,  "La Civette", que Nicolas Mayer-Rossignol avait convié la presse ce vendredi matin (3 septembre 2021) pour présenter les temps forts de la rentrée et évoquer les grands projets de l'année à venir, et même l'élection présidentielle.

Poursuivant les actions de solidarité lancées au début de la crise sanitaire, c'est dans le contexte d'un plan de relance que des investissements vont être réalisés mais "dans le sens de notre vision de social-écologie" :

Le maire de Rouen et président de métropole explique qu'après une première de mandat il faut passer à la vitesse supérieure et accélérer le mouvement :
"Beaucoup de mesures dès la première année, c'est bien. Mais il faut aller plus loin tout simplement parce que notre territoire, Rouen et toute la métropole, en a besoin."

Pour soutenir l'économie, favoriser l'emploi, soutenir notre jeunesse et puis bien sûr pour préparer l'avenir sur la transition écologique, parce qu'on sait que c'est une urgence et qu'on doit agir dès maintenant".

Nicolas Mayer Rossignol,
maire (PS) de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, le 3 septembre 2021

Renforcer la sécurité

Pendant cette conférence de presse organisée dans la salle du bar La Civette (un établissement qui a été victime en 2018 d'actes de violences dans un quartier de Rouen où l'on observe une recrudescence des actes de délinquance) l'une des annonces marquantes du maire de Rouen concernait la sécurité.

Nicolas Mayer-Rossignol a annoncé le renforcement de la police municipale de Rouen avec le recrutement de 11 policiers (et policières) supplémentaires. Ce renfort permettra des patrouilles nocturnes du jeudi au dimanche pour lutter contre les incivilités et assurer, en allant sur le terrain, la tranquillité publique et permettre, par exemple, à des femmes de sortir sans crainte dans certaines rues à certaines heures.

Cette augmentation de 20% des effectifs de la police municipale s'accompagne du déploiement de 21 nouvelles caméras de vidéo-protection.

Il ne s'agit pas de remplacer la police nationale précise le maire de Rouen, qui rappelle qu'il attend, comme l'ensemble des maires de l'agglomération, que l'Etat envoie des renforts, comme au Havre ou à Vernon, dans les commissariats du secteur Rouen-Elbeuf :
"La sécurité est un sujet difficile, il faut le dire avec beaucoup d'humilité… Les villes ou les métropoles n'ont pas la compétence juridique, ni même les moyens  humains pour lutter contre le terrorisme, le grand banditisme ou même les trafics de drogue. C'est la responsabilité de l'Etat."

Et je le dis très clairement nous n'avons pas assez de policiers nationaux sur le territoire de la métropole Rouen Normandie et nous attendons des engagements de l'Etat, du Gouvernement."

Nicolas Mayer Rossignol,
maire (PS) de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, le 3 septembre 2021

Des projets le long de la Seine

Parmi les grands projets à venir beaucoup concernent les bords de Seine, en aval comme en amont de Rouen. Revaloriser des quais et sites à l'abandon (comme le Pré aux Loups) mais aussi "remettre des bateaux sur la Seine" avec un projet de transport par navettes fluviales non plus pour traverser d'une rive à l'autre (comme actuellement) mais pour relier plusieurs points situés le long du fleuve.

Ile Lacroix. Cette île "la dernière de la Seine avant la mer" va connaître une reconversion pour en faire, comme imaginé dans les années 50,  un lieu d'activités sportives et de loisirs. Les locaux abandonnés de l'Océade vont être aménagés en pôle de sports urbains avec comme objectif les prochains JO de Paris et les épreuves de skate et de BMX.
Les bâtiments vacants de Voies Navigables de France  (près du pont Corneille) seront eux-aussi reconvertis avec des projets culturels, de tiers-lieu et de crèche.

Palais des congrès.En aval du centre-ville, la presqu'île Saint-Gervais va être aménagée en lieu de loisirs et de promenade. Le port libérant une zone de stockage il sera possible, tout en gardant la place pour la foire Saint-Romain, de construire un palais des congrès, équipement qui manque à Rouen.

Le chai à vins ne sera pas transformé en casino (comme envisagé du temps de l'ancienne municipalité) mais sera conservé pour un nouvel usage pas encore défini.

Attractivité et économie

Différentes actions sont en cours pour attirer à Rouen et ses environs des entreprises travaillant dans des secteurs prédéfinis comme, par exemple, la mobilité décarbonée.

Nicolas Mayer-Rossignol a annoncé que depuis le début de l'été, des actions avaient engagées ou relancées pour trouver des repreneurs et un redémarrage  de l'activité industrielle dans les deux sites fermés de l'agglomération rouennaise : Chapelle Darblay à Grand-Couronne et Vallourec à Déville-lès-Rouen. Sans donner de détails sur les négociations en cours, NMR s'est dit "raisonnablement confiant, mais attendons…"

"Avec Anne et Edouard"

Le travail autour de "l'Axe Seine" se poursuivra  dans les prochains mois avec, après celle de Rouen, une réunion à Paris en octobre sur le thème de l'énergie avec Edouard Philippe, maire du Havre, et Anne Hidalgo, maire de Paris.

Développer la pratique du vélo

Afin de réduire l'usage de la voiture dans les courts déplacements en ville, de nouvelles pistes cyclables seront créées sur la rive gauche, la jonction entre celles existantes améliorées et les pistes provisoires du confinement "pérennisées". A venir aussi des équipements d'accroche dans certains bus (comme le F5) pour y emmener son vélo et remonter sans fatigue les côtes.
Contre le vol, des emplacements réservés et clos dans les parkings souterrains seront installés ainsi que des coffres à vélos devant certains logements.  Ces infrastructures sont accompagnées d'une offre de location attractive de vélos électriques.

Solidarité internationale

Après les évènement survenus cet été, Nicolas Mayer-Rossignol souhaite que la métropole rouennaise s'engage dans une action de solidarité internationale pour aider financièrement des pays touchés par l'inégalité vaccinale (comme en Afrique), les victimes de séisme (comme en Haïti) et les victimes de discriminations (comme en Afghanistan). 

Un rôle dans l'élection présidentielle de 2022 ?

Interrogé sur la prochaine élection présidentielle, Nicolas Mayer-Rossignol a évoqué la nécessité, pour la famille politique socialiste d'avoir une vision et un projet, et, après un épisode de fracture et de violence, "on a besoin de quelqu'un qui rassemble les Françaises et les Français."

Selon NMR, Anne Hidalgo, dont le parcours personnel est méconnu et correspond à "la promesse républicaine"   a toutes ces qualités. "Avec Anne, on est très proche et on travaille ensemble" a précisé le maire de Rouen, n'excluant pas de jouer un rôle pendant la campagne présidentielle aux côtés d'Anne Hidalgo. Lequel ? "Je ne sais pas encore" a répondu Nicolas Mayer-Rossignol.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.