Près de Rouen, la colère des salariés de Boiron, dont l'établissement va fermer

Mobilisation ce 15 septembre 2020, à Isneauville (Seine-Maritime) où les laboratoires pharmaceutiques spécialisés dans l'homéopathie vont licencier 39 personnes.
 

16 septembre 2020- Manifestation des salariés de Boiron à Isneauville (Seine-Maritime)
16 septembre 2020- Manifestation des salariés de Boiron à Isneauville (Seine-Maritime) © Jérôme BEGUE / France Télévisions
Manifestation et distribution de tracts ce mercredi matin à l'entrée de Rouen pour les salariés du site Boiron d'Isneauville. Comme ailleurs en France, l'établissement va fermer et des licenciements sont annoncés.Boiron va en effet supprimer 646 emplois et fermer 12 établissements sur 27. Dont l'"unité de fabrication et de distribution située près de Rouen.
Spécialisé dans l'homéopathie, le laboratoire subit les conséquences de la baisse et de la fin programmée du remboursement des produits homéopathiques par la Sécurité sociale à la suite d'un rapport pointant le manque de preuves de l'efficacité de l'homéopathie.

Réagissant à l'annonce de la suppression de centaines d'emplois, les salariés Boiron ont manifesté dans différentes villes, dont Lyon où se tenait ce 16 septembre 2020, un CSE.
A défaut de pouvoir garder leur emploi, les futurs licenciés espèrent pourvoir "partir dignement", notamment avec la reconnaissance de leur ancienneté…
Les négociations vont durer jusqu'au 13 octobre.

Un sentiment d'injustice

Colère, amertume et sentiment d'injustice : c'est ce qui était exprimé ce mercredi matin à Isneauville, parmi les manifestants. Exemple avec Sandrine :

"Hier on s'est mobilisé pour le maintien du remboursement des médicaments homéopathiques,  tout le monde est allé dans les rues, on a rencontré les politiques pour avoir des soutiens et malgré tout ça, aujourd'hui, on est remercié en étant licencié."
durée de la vidéo: 01 min 38
VIDEO – 16 septembre 2020 : la colère des salariés de Boiron à Isneauville près de Rouen. Reportage : Marie Benoist et Jérôme Bègue (montage : Marie-Céline Varin)

On est virés comme des malpropres alors qu'il y a de l'argent chez Boiron. 
C'est pas une entreprise qui est déficitaire : c'est une entreprise qui fonctionne quand même bien.
On licencie les gens par anticipation, en prévision peut-être d'une perte de chiffre d'affaires à cause du déremboursement…

Christelle Lecointe, salariée de Boiron à Isneauville


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social santé société