Près de Rouen : une jeune femme frappée sur tout le corps et blessée à la tête par son concubin

Une enquête pour tentative d'homicide après les appels au secours d'une habitante d'Oissel (Seine-Maritime)
 
Archives
Archives © Richard PLUMET / France 3
Les cris d'une femme et des appels au secours venant du rez-de-chaussée de l'immeuble : voilà ce qu'entend une habitante de Oissel samedi dernier (4 janvier 2020) un peu avant 14h30.

Inquiète, elle descend aussitôt et frappe à la porte d'où viennent les cris. Un homme ouvre. A côté de lui, dans l'entrée du logement,  il y a une jeune femme ensanglantée.

L'habitante réussit à faire sortir la victime sur le palier et à l'emmener à l'étage, chez elle. Une fois là-haut, et la porte fermée à clé,  elle appelle les pompiers.
 

Frappée à la tête avec un pied de lit

Les secours prennent en charge la blessée. Il s'agit d'une femme âgée de 25 ans. A la tête, elle souffre d'une plaie saignante d'une quinzaine de centimètres de long au sommet du crâne. Les pompiers découvrent aussi qu'elle a des blessures sur tout le corps.

Questionnée sur les raisons de son état, la victime explique, que c'est à la suite d'un différend avec son concubin. Celui-ci l'a frappée avec une barre de bois Un des pieds du lit...
Transportée au CHU, la jeune femme a été soignée au service des urgences où elle a eu une quarantaine de points de suture.
 

L'auteur des coups arrêté

Dans l'intervalle, un équipage de police rejoint les pompiers et interpelle l'auteur des coups. Au rez-de-chaussée de l'immeuble, le concubin de la victime, un homme de 22 ans, est interpellé, puis, une fois à l'hôtel de police de Rouen, placé en garde en vue par l'officier de police judiciaire de permanence pour tentative d'homicide.

Quelques heures plus tard, l'état du suspect a nécessité son transfert vers le centre hospitalier du Rouvray, établissement spécialisé en santé mentale.

 
© France 3

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers féminicide société femmes