Qui a déposé des tracts antisémites se référant au nazisme dans le village de la Neuville-Chant-d'Oisel ?

Les habitants d'un village résidentiel de 2400 habitants près de Rouen ont reçu dans leur boites aux lettres le même tract avec des insignes nazis et un message raciste et antisémite. Le maire dépose plainte.

"On est un village tranquille,c'est l'horreur qu'à notre époque on en soit encore là, c'est dramatique" confie une des habitantes du village de la Neuville-Chant-d'Oisel qui a reçu le tract dans sa boite aux lettres. "Je l'ai gardé" ajoute t-elle, "cela m'a tellement choquée"

Les tracts ont été déposés la nuit durant le week-end de l'Ascension. Ils sont typographiés comme une affiche. Y figurent l'insigne nazi avec un aigle et une croix gammée répétée 5 fois.

Les deux mots qui ressortent sont "homme blanc" et "les juifs". Sur le message sont inscrits une adresse mail, un lien internet et un flashcode. Il est question de "rétablir la domination de la race blanche en Europe"

Des affiches ont par ailleurs été collées sur l'église de la Neuville-Chant-d'Oisel et un placard électrique.

Les habitants s'interrrogent. "On est un village tranquille,  pas un village dortoir où les gens se croisent. C'est très étonnant de voir cela dans sa boîte aux lettres".Le maire (divers droite)Julien Demazure apporte ces précisions :

 "Pourquoi La Neuville Chant d'Oisel, les autres communes environnantes n'ont pas été touchées. Cela reste une interrogation. Est-ce que c'est parce que l'on est une commune rurale avec l'éclairage éteint la nuit que cela aurait favorisé cette action ?"

Une plainte est déposée par la commune pour incitation à la haine et à la violence. (peine maximale 1 an de prison et 45 000 € d'amende)

 La gendarmerie enquête. Des caméras de surveillance pourraient apporter la réponse aux questions des habitants "Il y a une piste, une image de la personne qui distribue, visiblement elle obéit à un mode opératoire d'un réseau nazi national" précise le maire.

L'incitation à la haine et à la violence est en Droit français :

"le fait de pousser par ses actes des tiers à manifester de la haine à l'égard de certaines personnes, en raison de leur couleur de peau, de leur origine, de leur religion, de leur sexe, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de leur handicap.

L'auteur d'une incitation à la haine cherche non seulement à convaincre les témoins de ses propos, mais aussi à les pousser à agir. Les propos doivent avoir été prononcés dans des termes et dans un contexte qui impliquent la volonté de leur auteur de convaincre d'autres personnes. Par exemple, si on dénigre un groupe religieux et qu'on invite invite d'autres internautes à commettre des actes violents contre eux."

 La peine encourue est de 1 an de prison et 45 000 € d'amende.