Rouen : la préfecture ferme un bar, son gérant déplore un excès de zèle

Le bar rouennais Le Trois Pièces a écopé d'une fermeture administrative d'une semaine pour non-respect du protocole sanitaire. Le gérant trouve la sanction disproportionnée.

Rouen - Juin 2021 : le bar Le Trois Pièces fermé par la préfecture pendant une durée de 7 jours
Rouen - Juin 2021 : le bar Le Trois Pièces fermé par la préfecture pendant une durée de 7 jours © Richard Plumet / France Télévisions

Connu pour sa terrasse et comme étant un des lieux de concerts de Rouen, le "Trois Pièces" est un des établissements phares de Rouen. Situé près de l'hôtel de ville, en haut de la place du Général de Gaulle, ce bar vient d'écoper d'une fermeture administrative pour non-respect  du protocole sanitaire pour 7 jours : du 18 au 24 juin 2021.

Un établissement sérieux

Depuis l'allègement des mesures sanitaires avec la réouverture des terrasses, puis des salles, le gérant du Trois Pièces a toujours suivi avec son équipe les consignes, n'hésitant pas, explique-t-il, à "faire la police" en terrasse pour faire respecter le nombre maximal de personnes à table, et en anticipant l'heure de fermeture en rangeant le matériel en avance et en prévenant les clients.

Alors que s'est-il passé ? Le vendredi 11 juin, un peu après 22 h, des groupes de personnes ont descendu la rue Louis Ricard, venant de la chapelle du lycée Corneille où venait de se finir un des concerts du festival Rush.

Certaines de ces personnes, voyant la terrasse ont alors décidé de s'y arrêter pour boire un verre avant le couvre-feu de 23h.

A Rouen, le bar Le Trois Pièces est situé entre la place de l'hôtel de ville et la chapelle du lycée Corneille (un peu plus haut à droite)
A Rouen, le bar Le Trois Pièces est situé entre la place de l'hôtel de ville et la chapelle du lycée Corneille (un peu plus haut à droite) © Richard Plumet / France Télévisions

Quatre consommateurs en trop

Un afflux imprévu de clients qui a surpris l'équipe du bar qui était déjà en train de ranger et de préparer la fermeture : "On a baissé un peu la garde" reconnait Thomas Delaunay, le gérant du Trois Pièces.

C'est au moment où ces clients inattendus s'installaient, qu'un équipage de police est arrivé pour faire un contrôle et constater des personnes en trop assises aux tables de la terrasse.

A deux tables il y avait 7 personnes au lieu de 6, et à une autre table il y avait 8 personnes au lieu de 6.

Autre fait relevé par la police : le service au comptoir. Pour ces deux motifs,  Le Trois Pièces a fait l'objet, trois jours plus tard, d'un arrêté de la préfecture de la Seine-Maritime ordonnant la fermeture de l'établissement pour une durée de 7 jours.

Thomas Delaunay ne digère pas cette sanction qu'il trouve injuste et disproportionnée. S'il reconnait qu'il y avait quatre personnes en trop en terrasse, il conteste en revanche l'infraction de service au comptoir.
Il affirme que ses clients ne consommaient pas au bar mais venaient payer.

Selon le gérant du Trois Pièces, les instructions données par circulaire par le préfet de la Seine-Maritime à la police pour effectuer les contrôles du respect du protocole sanitaire étaient trop restrictives en ce qui concerne l'interdiction portant à la fois sur la consommation et le service au bar.

Thomas Delaunay, amer, estime qu'il est victime du manque de discernement et du zèle de la police, et d'un abus de pouvoir de la préfecture.
Il affirme, que dans un contexte "déjà assez compliqué comme ça", avoir été sanctionné pour un motif qui n'existe pas. Il ajoute, en comparant avec ce qui s'est passé dans d'autres bars que "à ce compte-là tous les établissements de Rouen seraient fermés !"

Un restaurant victime collatérale

La fermeture administrative de l'établissement, et donc du bâtiment, pénalise par contre coup une autre société indépendante du bar, qui exploite le midi un restaurant sous le même toit.
Totalement étranger à ce qui est reproché au gérant du bar, le restaurant, qui venait à peine de rouvrir, se trouve donc pénalisé en étant empêché de travailler pendant une semaine !

Rouen - Juin 2021 : le bar Le Trois Pièces fermé par la préfecture pendant une durée de 7 jours
Rouen - Juin 2021 : le bar Le Trois Pièces fermé par la préfecture pendant une durée de 7 jours © Richard Plumet / France Télévisions

Le préfet confirme et remercie les policiers

Contacté, le préfet de la Seine-Maritime a confirmé  à la rédaction de France 3 Normandie "que deux décisions de fermeture administrative ont récemment été prises par ses soins à l'encontre de deux établissements rouennais. Elles font suite à une première mise en demeure. Un des établissements a été fermé pour non-respect du couvre-feu et le second pour non-respect du protocole sanitaire."

Dans un communiqué publié ce mercredi midi (23 juin 2021) la préfecture de Seine-Maritime revient sur le contrôle de l'activité des restaurants et débits de boissons en effectuant un premier bilan un mois après la réouverture des terrasses et une semaine avant la dernière phase de réouverture des établissements recevant du public :

"De manière générale, il est constaté que la reprise de l’activité s’inscrit dans le respect du protocole sanitaire élaboré conjointement avec les organisations professionnelles au niveau national. Les échanges fructueux avec les professionnels locaux, notamment par l'intermédiaire de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), ont contribué à la bonne appréhension des règles par les établissements."

"De nombreux contrôles ont été réalisés et n’ont révélé que peu de comportements défaillants. Ainsi, depuis le 1er janvier 2021, un total de 88 établissements seinomarins se sont vus notifier une mise en demeure. Ces derniers ont systématiquement fait l’objet de contrôles complémentaires qui ont, pour une minorité d’entre eux, à nouveau mis en lumière un défaut de respect du cadre réglementaire : ces 4 établissements récidivistes ont fait l’objet d’une fermeture administrative."

La mairie de Rouen impuissante

Informée et alertée sur cette situation, la mairie de Rouen a expliqué au gérant du Trois Pièces que cette affaire ne relevait pas du pouvoir du maire mais de celui du préfet.

Au Havre, en mai dernier, après le coup de colère de patrons de bar confrontés  à au zèle des contrôles de police, Edouard Philippe, maire du Havre, était intervenu auprès des services de l'Etat via la sous-préfecture du Havre afin d'apaiser la situation et qu'une solution puisse être trouvée.

A Rouen "Le Trois Pièces"doit rouvrir ce jeudi 24 juin à 14h

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société faits divers