Rouen : la police arrête un couple qui écumait les boites aux lettres des beaux quartiers

© F3 Côte d'Azur
© F3 Côte d'Azur

Avec les clés trouvées dans les boites aux lettres, des vols sans effraction étaient commis dans des habitations de Bois-Guillaume, Mont-Saint-Aignan et Rouen
 

Par Richard Plumet

Le mode opératoire était le suivant : se faisant passer pour un livreur, l'homme entrait dans les halls de résidences ou d'immeubles et ouvrait, avec un passe-partout dont sont équipés les facteurs de la Poste et les employés de certaines entreprises de messagerie, les boites aux lettres. Même chose pour les maisons individuelles équipées des modèles normalisés de boites aux lettres avec clé sur le devant pour le dépôt de colis.
 

Entrer avec les clés

Première étape : voler tout ce qui a de la valeur comme les paquets et les enveloppes épaisses.  Deuxième étape : partir à la recherche de clés. De nombreuses personnes déposent en effet des trousseaux de clés dans les boites aux lettres. Clés de voiture ou clés de porte d'entrée.

Une fois en possession de clés, le voleur pouvait, sans effraction, entrer et se servir.

 

Le manège durait depuis 6 mois

Entre le mois de juin (2019) et le mois de novembre, après de nombreuses plaintes pour vol, la police fait le rapprochement entre plusieurs affaires ayant un point commun. Des vols de téléphones portables, d'appareils multimédia, mais aussi d'argent liquide, de bijoux et de cartes bancaires. Des vols commis sans effraction dans des quartiers "ciblés" de Rouen, Mont-Saint-Aignan et Bois-Guillaume.

La Sûreté départementale de Seine-Maritime débute alors une minutieuse et difficile enquête. Dans le même temps, à la mi-octobre, un message de prévention est transmis aux médias par l'officier de communication de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime (DDSP 76) pour informer la population et appeler à la prudence face à la recrudescence de ce genre de vols.

En novembre les policiers sont en alerte. Une carte bancaire volée dans une des affaires suivies vient d'être utilisée chez un commerçant de l'agglomération rouennaise. Les enquêteurs parviennent à obtenir une description de l'acheteur. Puis, après un patient travail de porte à porte,  ils identifient un véhicule garé à proximité du lieu d'un des vols.

 

Un couple

Finalement, l'enquête s'oriente vers la piste de deux suspects, un homme et une femme. Par ailleurs il est établi que les biens volés étaient revendus (notamment par la femme) dans des magasins spécialisés dans les achats (en "cash") d'objets d'occasion.

Le couple est interpellé mardi dernier (17 décembre 2019). Il s'agit d'un homme âgé de 44 ans, un Rouennais "très connu des services de police" pour diverses affaires de vols de véhicules, dégradations, vols par ruse, vols… Sa compagne, une Rouennaise de 32 ans ("moins connue de la police") a déjà, par le passé, été impliquée dans des affaires de vols.

Une perquisition menée au domicile de ce couple permet de retrouver des objets volés : des montres, des bijoux et des téléphones portables.

Les deux mis en cause ont été déférés deux jours plus tard. L'homme a été écroué à la prison Bonne Nouvelle. Il doit être jugé (en comparution immédiate) la semaine prochaine, le 23 décembre.

Pendant les auditions, l'homme a-t-il volontairement minimisé le rôle de sa compagne en endossant un maximum de responsabilités afin de la "dédouaner" ? Toujours est-il qu'elle est qu'elle laissée libre, tout en étant poursuivie pour recel de vols.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus