Un spécialiste de la vente d'outils volés arrêté à Rouen

© ILLUSTRATION
© ILLUSTRATION

Provenant de vols commis dans toute la France, plusieurs dizaines d'appareils électroportatifs professionnels ont été retrouvés au domicile d'un Rouennais

Par Richard Plumet

C'est de Lorraine, que la police de Toul (Meurthe et Moselle) a prévenu (le 3 avril 2018) la Sûreté départementale de Seine-Maritime qu'un objet volé était mis en vente sur Internet par un Normand.

Une annonce sur le Bon Coin

Au départ de cette affaire il y a une annonce, sur le site de ventes entre particuliers Le Bon Coin, présentant un article un peu particulier : un "analyseur de combustion". Un appareil qui a tout de suite attiré l'attention d'un habitant de Meurthe et Moselle, victime d'un vol de ce genre de matériel.

Le vendeur est contacté et envoie des photos. La victime, grâce au numéro figurant sur une vignette de certification de conformité collée sur l'appareil, reconnait formellement son "analyseur de combustion" et dépose plainte à Toul.

RSA et gros achats

Prenant le relais de leurs collègues lorrains, les policiers rouennais s'intéressent alors de près à l'auteur de l'annonce. D'abord ils constatent que ce monsieur met en vente pas moins de 17 appareils d'outillage électroportatifs, tous de grandes marques, et pour la plupart, de qualité professionnelle. Certains valant, en magasin au prix neuf, jusqu'à 3500 euros.

Puis, une fois le vendeur identifié, les enquêteurs le localisent sur la rive gauche de Rouen et étudient son "environnement". Il s'agit d'un homme âgé de 40 ans marié à une femme de 38 ans avec 5 enfants à charge. La famille habite dans un appartement F2 et n'a, comme revenus déclarés, que le RSA et les allocations familiales.

De bien faibles ressources en comparaison de ce que les enquêteurs découvrent : le couple fait construire (sans crédit) une maison de 180m2 à Saint-Léger du Bourg-Denis. Quant à leur voiture elle a été achetée récemment 10.000 euros et toujours sans passer par un crédit !  Côté épargne le bas de laine est bien rempli avec une coquette somme de 15.000 euros.

Le 10 avril, les policiers se présentent à son domicile interpellent l'épouse puis attendent que le mari, parti vendre sur un marché à Mantes-la-Jolie, rentre chez lui.

Un curieux commerce

Une perquisition permet de découvrir du matériel professionnel : 72 outils électroportatifs (dont l'analyseur de combustion) comme des perceuses, perforatrices, visseuses, raboteuses et même un groupe électrogène. Du matériel estimé, en valeur à neuf, à 25.000 euros. Les enquêteurs découvrent aussi des lunettes, des montres et des enceintes portables.

Des objets provenant de vols à la roulotte (vols dans des véhicules d'entreprises ou d'artisans) commis entre mars 2014 et fin mars 2018 dans pratiquement toute la France : Bretagne, Nord, Ile de France, Paris, Marseille…

Interrogé, le suspect dit ne rien savoir des vols puisqu'il déclare acheter (depuis des années) ces appareils dans les foires à tout, marchés et brocantes.

Le couple est en placé en garde à vue pour recel puis déféré le 11 avril.
Le mari fait l'objet d'un mandat de dépôt et est incarcéré.

Quant à la mère de famille, elle est remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire

A lire aussi

Sur le même sujet

HAC-Soyaux : Foot féminin

Près de chez vous

Les + Lus