Sport automobile : Emilien Carde, pilote normand d'endurance

Emilien Carde est un jeune pilote normand. A l'inverse d'Ocon et Gasly qui brillent sur les circuits de vitesse en Formule1, Carde s'illustre lors de courses d'endurance. Auteur de plusieurs podiums européens, il attend des jours meilleurs pour retrouver le circuit des 24 Heures du Mans.

Emilien Carde, l'autre pilote automobile normand
Emilien Carde, l'autre pilote automobile normand © FranceTélévisions

Le karting pour débuter

Comme avant lui, Pierre Gasly ou Esteban Ocon, ses illustres aînés, Emilien Carde s'est entraîné sur les pistes de karting de Normandie. 

A 7 ans, après 2 années à user du pneu sur le circuit d'Anneville-Ambourville, il se lance en compétition. Entraîné par Didier Blot, durant 8 années, Emilien obtient de très bons résultats en Minime (4ème du Championnat de France) et en Cadet (3ème de la Coupe de France).

Emilien, c'est une personnalité qui travaille, qui est motivée au plus haut point. Il ne lâche rien.

Didier Blot

Il participe à plusieurs courses européennes dans la catégorie Junior International et obtient des podiums en France. Son avenir s'annonce prometteur. 
Ce n'est pas sur les circuits de vitesse de la F1 qu'Emilien l'imagine. Mais plutôt sur ceux des courses d'endurance. 

Ce n'est pas du tout un choix par dépit. C'est vraiment un choix du coeur. Je rêvais plus des 24 heures du Mans que du GP de Monaco. Ce qui est grisant, c'est la diversité des conditions des courses d'endurance. On peut vivre le jour la nuit et les 4 saisons dans une seule et même course.

Emilien Carde, pilote automobile

C'est en 2017, que le pilote accomplit son rêve. Sa régularité de métronome, le propulse dans la catégorie LMP3. Dès lors, il peut imaginer un jour participer aux 24h du Mans.  

Emilien Carde, pilote automobile normand

Un budget de 150 000 euros par an 

Pour exister à ce niveau de compétition, le talent seul ne suffit pas. Emilien doit trouver tous les ans 150 000 euros pour obtenir un volant. L'objectif maintenant pour le normand de 21 ans est de retrouver les circuits de lmp3 au printemps prochain et gagner sa place aux 24h du Mans pour l'édition 2023.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport automobile économie portrait culture