Théâtres, musées, cinémas... le monde de la culture dans la rue

Les acteurs du monde culturel, fortement fragilisés par la crise du Covid-19, se sont rassemblés devant le théâtre de Rouen. Ils s'attendaient à pouvoir rouvrir leurs établissements aujourd'hui, mais il n'en sera rien...

 

Les acteurs de la culture espéraient rouvrir aujourd'hui, mais il n'en est rien.
Les acteurs de la culture espéraient rouvrir aujourd'hui, mais il n'en est rien. © Maxime Fourrier / France Télévisions

"On va mourir, mais même pas sur scène." Les acteurs du monde culturel des 5 départements normands se sont rassemblés devant l'Opéra de Rouen (Seine-Maritime). Théâtres, musées, cinémas ou encore salles de spectacle avaient espéré rouvrir ce mercredi 7 janvier mais il n'en est rien.

Fermés depuis plus de deux mois, théâtres, musées, cinémas ou encore salles de spectacle devaient rouvrir le 15 décembre, date de fin du second confinement. Cette date avait été repoussée à aujourd'hui mais les chiffres de l'épidémie n'étant pas bons, le gouvernement a décidé de laisser leurs portes fermées jusqu'à nouvel ordre.

Déjà fortement fragilisés par la crise du Covid-19, ils n'ont désormais aucune perspective de reprise et dénoncent le manque d'information autour de leur domaine d'activité. 

"On est dépité"

Devant le Théâtre des arts de Rouen, les professionels de la culture sont dans l'incompréhension. "Pendant les vacances on a eu l'occasion de passer devant des églises ou des lieux de culte qui étaient plein, distancés et masqués. Je trouve ça super qu'ils puissent pratiquer leur religion mais pourquoi pas nous ? On ne comprend pas", explique Raphaëlle Girard, directrice du théâtre "Le Rive Gauche" à Saint-Etienne-du-Rouvray.

On a tout à fait conscience du devoir qu'on a de ne pas mettre les gens en danger. On sait la faire, on l'a prouvé en début de saison.

Raphaëlle Girard, directrice du théâtre "Le Rive Gauche" à Saint-Etienne-du-Rouvray

"Les magasins sont bondés. Il y a tellement d'endroits ouverts où on sent que le virus peut circuler... pourquoi pas nous ? On a fait plein d'efforts dans nos lieux."

"On a l'impression de mourir"

"Depuis deux ou trois mois on a l'impression de mourir.Quelques aides sont distribuées mais pour le milieu associatif et le théâtre amateur, il n'y a quasiment rien de mis en place", commente Franck Lehman, venu défendre le théâtre amateur.

On ne fait plus de spectacle, donc plus de revenu. Je commence à avoir des crises d'angoisse. Certains autour de moi travaille sous anti depresseur, anxiolitiques.. On ne dort plus parce qu'on se dit "quand allons-nous reprendre ?"

Franck Lehman, metteur en scène de la troupe "Les cabarets"

"En Espagne, malgré le confinement, le théâtre continue à vivre et il n'y a aucun cas de cluster. On ne comprend pas pourquoi ici ce pan de la culture est fermé alors qu'il ne génère pas de cas de Covid. Au théâtre tout le monde est assis et garde son masque."

Les acteurs du monde culturel normand n'ont aucune perspective d'avenir en ce début d'année.
Les acteurs du monde culturel normand n'ont aucune perspective d'avenir en ce début d'année. © Maxime Fourrier / France Télévisions

Autre crainte : ne pas pouvoir accueillir les spectateurs après le couvre-feu, à 18h ou 20h, lorsqu'ils rouvriront. Or, les lieux culturels réalisent leurs meilleurs chiffres d'affaires en soirée.

Le Premier ministre Jean Castex s'exprimera ce soir lors d'une conférence de presse. De nouvelles annonces sont attendues.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société culture