Une colocation solidaire au diocèse de Rouen pour les femmes enceintes en difficulté

Publié le Mis à jour le

Le diocèse de Rouen et l'association "La Maison de Marthe et Marie" ouvrent une colocation solidaire. Huit femmes, quatre enceintes en grande situation de précarité et quatre "volontaires", vont cohabiter dans une maison dans le centre-ville de Rouen. L'association cherche des volontaires.

La colocation solidaire s'implante à Rouen. Le diocèse accueillera à partir de septembre 2021, par le biais de l'association "La Maison de Marthe et Marie", des femmes enceintes en difficulté (précarité, isolement, problème de logement, solitude…) pour leur permettre de mener à bien leur grossesse dans un environnement chaleureux et sécurisant. L’habitation devrait accueillir ses huit occupantes en septembre 2021 pour une durée d’un an, en moyenne.

4 femmes enceintes et 4 volontaires

Le principe : faire cohabiter quatre futures mères en difficulté avec quatre autres jeunes femmes "volontaires", âgées de 25 à 35 ans, qui ne sont pas enceintes. "Les volontaires s'engagent pendant un an à vivre au quotidien avec les femmes accueillies tout en exerçant leur activité professionnelle en parallèle", explique Amélie Merle, directrice de l'association.

C’est comme une colocation. C’est un grand appartement ou une grande maison familiale avec huit chambres et des pièces de vie communes. Chaque jeune femme a sa chambre avec une partie privative et tout le reste est partagé.

Amélie Merle, directrice de l'association "La Maison de Marthe et Marie"

Recréer du lien social 

L'objectif de cette colocation solidaire, recréer un lien social et préparer les futures mamans à leur réinsertion. "Les jeunes femmes enceintes ont toutes un point commun : la rupture. Que ce soit avec le père de leur futur enfant ou même avec leur famille", explique la directrice de l'association. "Certaines ont vécu des violences. Ce sont souvent des jeunes femmes entre 18 et 22 ans qui n'ont pas de travail ou un niveau d'études peu élevé." Quant au rôle des volontaires : leur apporter de la joie, de la gaité, donner un rythme à la colocation. 

Les volontaires vont avoir pour mission de tisser des liens d’amitié avec les mamans pour qu'elles gardent un groupe de copines.

Amélie Merle

La maison sera également coordonnée par une salariée qui aidera les futures mamans à préparer leur réinsertion. "Les mamans peuvent rester jusqu'au premier anniversaire de leur bébé. Notre objectif est de tout faire pour qu'elles soient autonomes d'ici-là", poursuit Amélie Merle. Les jeunes mamans seront ainsi accompagnées pour leur trouver un futur logement, mais aussi un projet professionnel. "Pour être une bonne maman, il faut aussi être une femme épanouie et cela passe aussi par la satisfaction professionnelle."

Une maison mise à disposition par le diocèse de Rouen

Née en 2010, l’association créée par une sage-femme a ouvert sa première maison en 2011 à Lyon, puis un peu partout en France. "On cherchait un lieu en centre-ville mais ce n’est pas toujours simple de trouver un appartement ou une maison avec huit chambres. Le diocèse de Rouen nous a contacté il y a un an pour nous proposer une belle maison.", explique Amélie Merle. 

La maison, mise à disposition, se situe au coeur du centre-ville de Rouen. "Le diocèse de Rouen est propriétaire de cette maison, ce qui signifie que nous sommes libres de son occupation", explique le Père Geoffroy de La Tousche. La demeure est répartie sur deux étages et dispose de huit chambres, trois salles de bains, une grande cuisine, un salon, un bureau, ainsi qu'un jardin. 

A la recherche de 3 volontaires

L’association a pour l’instant trouvé une volontaire qui prépare actuellement son installation. Il s’agit d’une étudiante en Master 1 de lettres modernes à la faculté de Mont-Saint-Aignan. Une première femme enceinte dans le besoin devrait s’installer début septembre. Reste encore à trouver 3 autres volontaires. "On recrute. Dès qu'une volontaire s’installe, on peut accueillir une future maman. On part du principe qu’il doit y avoir un équilibre", conclut Amelie Merle.

Pour contacter l'association à Rouen : colocation-rouen@martheetmarie.fr

Pour faire un don à l'association : cliquez-ici.