Vaccination et pass sanitaire : premières réactions en Normandie

Elus normands et partis politiques ont commenté les annonces du président de la République. Des manifestants ont défilé dans les rues de Rouen.

Le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a annoncé différentes mesures dont l'obligation vaccinale pour les professionnels de santé, et la généralisation du pass sanitaire pour accéder à certains établissements comme les restaurants ou les centres commerciaux.

Avant la publication des textes précisant les modalités d'application de ces nouvelles mesures, des élus normands ont réagi aux annonces du président de la République.

Hervé Morin

Le soir même de l'allocution présidentielle Hervé Morin, président du conseil régional de Normandie, a déclaré (sur Twitter) que "le Président de la République acte d’une certaine manière la #vaccination obligatoire, seule solution pour se débarrasser définitivement du #Covid19"

Deux jours avant,  Hervé Morin s'était déjà exprimé en faveur d'une vaccination obligatoire :

Les libertés individuelles de ceux qui sont vaccinés et nos libertés collectives valent autant que celles de ceux qui ne le veulent pas. Par ailleurs, on ne peut pas se permettre à nouveau de confiner l’économie. Il y a déjà 11 vaccins obligatoires en France. Rendons le aussi obligatoire au moins pour les Français qui sont au contact du public."

Hervé Morin,
président de la région Normandie, le 10 juillet 2021

Nicolas Mayer-Rossignol

Le 13 juillet 2021, au lendemain des annonces du président de la République, Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, déclare, même s'il reconnait que l'organisation et la mise en place de ces nouvelles mesures n'est pas simple, qu'il faut absolument accélérer la vaccination :

"Vous savez, moi je suis scientifique, je suis biologiste de formation, je suis obligé quand même de dire la vérité scientifique : tant qu'on a un virus qui circule dans le monde de cette façon, tant qu'il n'y a pas suffisamment d'immunité collective, le virus va continuer de circuler… Et en plus il mute avec de nouveaux variants. On le voit bien aujourd'hui avecv le variant Delta. Mais n'oublions pas qu'on a eu le variant anglais juste avant. Donc on sait ce qui se passe."

Malheureusement ou heureusement, je ne sais pas, mais c'est comme ça : la moins mauvaise, ou la meilleure, vous prenez le terme que vous voulez, des solutions qu'on a, c'est le vaccin ! Donc il n'y a pas à tortiller et le bénéfice est immensément supérieur au risque. Il faut donc absolumenta accélérer la vaccination."

Nicolas Mayer-Rossignol,
maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, le 13 juillet 2021

VIDEO : Nicolas Mayer-Rossignol s'exprime sur l'obligation vaccinale

Le PCF 76

Dans un communiqué, la fédération de Seine-Maritime du Parti Communiste de Seine-Maritime a critiqué les propos d'Emmanuel Macron les qualifiant "d'exercice d'autosatisfaction indécent".

Pour le PCF "L’enjeu, ce n’est pas l’obligation vaccinale ou l’extension inapplicable du pass sanitaire, l’enjeu c’est la démocratisation de la vaccination dont l’accès est aujourd’hui freiné pour les familles populaires et de laclasse moyenne."

Le PCF 76 dénonce une "privatisation" de la vaccination et réclame des moyens financiers pour le service public de l'hôpital :

"Si nous voulons poursuivre le déconfinement du pays et passer un été serein, il faut rassembler la Nation et ne pas opposer les Français entre eux. De ce point de vue, l’annonce du déremboursement des tests PCR et antigéniques constitue une erreur stratégique majeure et grave : les économies de bout de chandelle espérés ne combleront pas les effets désastreux d’un rebond épidémique. Pour lutter contre la propagation du COVID-19, il faut amplifier la vaccination et continuer les  tests tant que l’immunité collective n’est pas atteinte !"

"Enfin nous déplorons qu’aucune annonce sérieuse sur l’Hôpital n’ait été faite, car c’est pourtant une priorité absolue. Le Ségur de la santé est structurellement insuffisant. En Normandie, alors que les besoins d’investissements pour l’Hôpital s’élèvent à 1,6 milliards d’euros, seulement 250 millions sont financés par le Gouvernement à l’heure actuelle."

Agnès Firmin Le Bodo

Au Havre, Agnès Firmin Le Bodo, député de Seine-Maritime (et pharmacienne) avait souhaité, dès le mois de mars, rendre obligatoire la vaccination pour les professionnels de santé.
C'est donc sans surprise qu'elle salue les annonces d'Emmanuel Macron : " Oui la vaccination et le pass sanitaire nous permettrons de continuer notre vie professionnelle et sociale. Le nier est une grave erreur".

Quant à la vaccination, elle a constaté dès le lendemain un "effet Macron" avec une forte hausse des demandes.

Manifestation contre "la dictature sanitaire"

Comme dans d'autres villes de France, des manifestants ont défilé ce 14 juillet dans les rues de Rouen contre les nouvelles mesures anti-Covid.

Un peu plus de 500 personnes ont manifesté entre la préfecture de région et le centre hospitalier universitaire, en passant par les rues du centre-ville. Il n'y a pas eu d'incident.

Sur les pancartes des manifestants (parmi lesquels certtains portaient un gilet jaune) des slogans hostiles aux vaccins et contre "la dictature sanitaire".

A Caen, c'est en fin de matinée qu'une centaine de manifeatnts a perturbé les cérémonies du 14 juillet en criant des slogans hostiles au pass sanitaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société manifestation social