Variole du singe : dans quels cas et où se faire vacciner en Normandie

La vaccination préventive contre la variole du singe a démarré le mercredi 13 juillet en Normandie, où 16 cas ont été recensés à ce jour. A Rouen, les premiers rendez-vous ont été pris rapidement, mais d'autres centres doivent ouvrir prochainement dans les principales villes de la Région.

Les premiers rendez-vous ont été pris d'assaut sur la plateforme Doctolib. La vaccination préventive contre la variole du singe a commencé le mercredi 13 juillet à Rouen. Le CeGIDD, Centre Gratuit d'Information de Dépistage et de Diagnotic du CHU de Rouen, est le premier lieu en Normandie à proposer cette vaccination. Le dispositif permet de traiter une quinzaine de personnes par jour.  "La vaccination cherche à bloquer la circulation de la maladie dans les groupes de personnes où elle a le plus de chance de circuler" explique Manuel Etienne, professeur de maladies infectieuses au CHU de Rouen.

Dans quels cas se faire vacciner ? 

Selon Santé Publique France, 2 enfants et 4 femmes malades ont été recensés dans le pays, mais la majorité des cas concernent des hommes adultes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Une communication ciblée  a donc été mise en place à destination de ces personnes.
"Le virus de la variole du singe peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…). Les rapports sexuels, avec ou sans pénétration, réunissent ces conditions pour une contamination, et avoir plusieurs partenaires augmente le risque d’être exposé au virus" peut-on lire sur le site de Santé Publique France.

Le bouche à oreille et les associations se chargent aussi de diffuser l'information. Le site Sexosafe dédié aux HSH, les hommes ayant des relations avec des hommes, consacre sa page d'accueil à la variole du singe, et préconise la vaccination préventive des hommes ou personnes trans ayant des partenaires multiples, ainsi que des personnes exerçant le travail du sexe. Ce qui reprend les préconisations de la Haute Autorité de Santé.

Le professeur Manuel Etienne précise les publics auxquels s'adresse la vaccination et décrit les symptômes de la maladie dans cette vidéo de Julie Howlett et Bruno Belamri :

A ce jour en France, 912 cas de variole du singe ont été détectés, principalement en Ile de France (569 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (87), et en Occitanie (68). La Normandie ne dénombre pour l'instant que 16 cas. 4 à 7 nouveaux cas sont recensés par semaine dans la région normande.

Quels vaccins ?

Deux vaccins de 3ème génération sont actuellement disponibles en prévention de la variole du singe, ou Monkeypox. La Haute Autorité de Santé recommande les vaccins Imvanex et Jynnéos -qui ne sont pas des vaccins à ARNm-. Ces vaccins sont proposés en priorité aux personnes à très haut risque d'exposition, aux cas contact, ainsi qu'à certains professionnels de santé exposés au risque. Le schéma vaccinal comporte deux doses espacées de 28 jours, mais les personnes ayant reçu dans l'enfance un vaccin contre la variole, n'en recevront qu'une dose.

Où se faire vacciner en Normandie ?

En plus du CeGIDD de Rouen  (CHU. Sur RDV via Doctolib. 02 32 88 80 40), deux nouveaux centres vont ouvrir dès le jeudi 21 juillet : 

-CeGIDD de Caen : Centre de prévention des maladies infectieuses, Clinique de la miséricorde. Sur rdv au 02 31 38 51 58

-CeGIDD du Havre: Groupe Hopitalier du Havre. Sur RDV au 02 32 73 35 55

L'Agence Régionale de Santé  rappelle aussi que la vaccination proposée dans ces lieux est gratuite, mais souligne que les délais de prise de rendez-vous peuvent être longs compte tenu de la forte demande.

Le site Doctolib affiche de nouvelles possibilités de rendez-vous pour une vaccination à Rouen, dès le 15 juillet, ainsi que  toute la semaine prochaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité